Simone Gbagbo a été transférée à Abidjan pour des raisons de sécurité rassurent les autorités judiciaires ivoiriennes

Simone Gbagbo a été transférée à Abidjan pour des raisons de sécurité rassurent les autorités judiciaires ivoiriennes

L’ex-première dame ivoirienne Simone Gbagbo, détenue depuis 2011 dans le nord du pays, a été transférée à Abidjan pour des raisons de sécurité, a-t-on appris mardi auprès des autorités judiciaires ivoiriennes.

Lors d’une rencontre avec le avocats de Mme Gbagbo, le ministre ivoirien de la Justice Gnénéma Coulibaly a indiqué que tout sera mis en oeuvre pour le respect des droits de l’épouse de l’ex-chef de l’Etat.

“Il s’agit du droit de voir ses avocats, du droit de voir les membres de sa famille, et du droit aux soins”, a-t-il noté.

Pour l’un de ses avocats, Rodrigue Dadié, le transfèrement de Mme Gbagbo à Abidjan augure de l’ouverture très prochaine du procès lié à la crise post-électorale, dans lequel elle est appelée à comparaître avec 82 co-accusés.

Les avocats s’étaient dits surpris par l’arrivée de Mme Gbagbo à Abidjan à leur insu et avaient dénoncé cet état de fait.
Une rencontre avec le ministre de la Justice a ainsi permis de clarifier les choses.

Simone Gbagbo avait été arrêtée en avril 2011 avec son époux Laurent Gbagbo par les forces pro-Ouattara au plus fort de la crise post-électorale. Elle a ensuite été transférée à Odienné, ville située à 867 km au nord d’Abidjan, où elle a été placée en résidence surveillée, rappelle-t-on.

Source : Xinhua

About admin

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.