Six jours après sa tentative d’immolation, Madjara Ouattara s’est finalement éteinte. Voici le programmes des obsèques | eburnienews | Diaspora ivoirienne | Actualité Politique | Diaspora africaine en France Six jours après sa tentative d’immolation, Madjara Ouattara s'est finalement éteinte
Six jours après sa tentative d’immolation, Madjara Ouattara s’est finalement éteinte. Voici le programmes des obsèques
Mandjara Ouattara, amie de Wattao

Six jours après sa tentative d’immolation, Madjara Ouattara s’est finalement éteinte. Voici le programmes des obsèques

Six jours après sa tentative d’immolation, Madiara Ouattara, cette fille de trente trois ans qui se fait aussi appeler Roxane, sur les réseaux sociaux, est décédée hier au Chu de Cocody des suites de ses brûlures. Son pronostic vital était engagé dès son admission à l’hôpital. C’est donc la mort d’une adoratrice de premier plan. C’est surtout la mort d’une jeune dame dans la fleur de l’âge, totalement déshumanisée au fil de son errance hébétée à cause de l’ingratitude de ceux qu’elle a servis par naïveté.

Un auteur dont j’ai oublié le nom avait écrit que si rendre service à quelqu’un est un geste humanitaire, la reconnaissance, elle, est un devoir. Longtemps j’ai analysé ce point de vue sous le seul angle du bénéficiaire du geste. En revanche, la mort de Madiara m’a fait toucher du doigt l’état de frustration dans lequel se retrouve inexorablement celui dont le service se trouve ainsi nié. Elle tenait tellement à le faire savoir à Alassane Ouattara que, dans un dernier geste de dignité, Madiara a laissé un courrier à la présidence de la République dans lequel elle a consacré les premières lignes à l’ingratitude de celui qu’elle a servi de toutes ses forces, poussée par une indicible naïveté. Son geste de désespoir est sans précédent. Certainement parce que l’état de déconfiture morale dans lequel elle s’est retrouvé l’était tout autant.

Y a qu’à lire les crispations internes et largement ethniques qui ont suivi pour comprendre ce qui remplace la réalité du débat idéologique au RDR. Madiara se croyait en effet protégée par ce pouvoir au regard des liens ethniques qu’elle partage avec ses dépositaires. Elle a alors consacré toute sa force à son avènement. Selon les termes d’un proche de Soro, elle mena alors une guérilla médiatique sans précédent contre Gbagbo sur les réseaux sociaux.

Beaucoup ne savent peut-être pas ce que cela veut exactement dire. Pourtant cette guerre médiatique a été, elle aussi, terrifiante. Car elle fut essentiellement fondée sur le mensonge. Toutes les « certitudes » que la CPI ne peut aujourd’hui justifier sont sorties des moulins à mensonges des Madiara Ouattara et autres Touré Massogoma qui elle, avait, sans rire, projeté l’image d’un corps se débattant contre les flammes sur France 24. Et Massongoma expliquait qu’il s’agissait des événements de Yopougon.

Et elle expliquait encore que c’est de cette façon qu’on traitait les militants du RDR à Yopougon. Or, l’environnement réel de la photo, raccourci pour les besoins de la guérilla médiatique du RDR, montrait pourtant deux flics blancstentant d’aider l’infortuné. La Côte d’Ivoire n’ayant pas de policiers de cette couleur, Masongoma avait coupé la partie montrant les deux policiers blancs. Des années plus tard, l’auteur du cliché se scandalisait de l’exploitation qui avait été faite de sa photo. Voilà donc le type de travail auquel Madiara Ouattara a été affecté. La fin justifiant les moyens dans son esprit, elle a combattu Gbagbo en oubliant que les premiers contrats de location de voiture à loa présidence de la République qui lui procuraient de l’argent avaient été rendus possible grâce à la compréhension de l’ancien président. Sans doute, se disait-elle, on n’est mieux servi que par soi-même… Quoiqu’il en soit, l’émotion créée par cette mort sera certainement sans précédent puisque la tentative d’immolation de Madiara Ouattara est un cas unique dans les annales de la Côte d’Ivoire. Mais à part cela, cette mort complète le tableau synoptique de la souffrance de ceux qui ont placé un espoir quasi religieux en cet homme, Alassane Ouattara. A titre personnel, j’ai parfois été surpris à quel point des individus dotés d’une intelligence pour comprendre des choses simples croyaient à l’irréel ! Je ne parle même pas du million d’emplois que monsieur Ouattara était censé créer pendant son premier mandat. Pourtant, certains adophiles y ont cru, tout comme à cette autre ineptie selon laquelle des aides individualisées devaient être consenties par le chef de l’Etat une fois parvenu au pouvoir.

Pour le reste, on voit bien que face au désespoir des Ivoiriens, le pouvoir ne manifeste aucune compassion. Non seulement Alassane Ouattara n’a en effet daigné se rendre au chevet de cette fille pendant qu’elle luttait contre la mort au Chu de Cocody, mais son ministre des TIC Bruno Koné, par ailleurs porte-parole du gouvernement s’est également laissé dire qu’il respectait la décision de l’infortunée.

Vous avez bien compris ! Le gouvernement et donc Alassane Ouattara respecte la décision de Madiara Ouattara de se donner la mort parce qu’il refusait lui-même de payer sa dette. Dans un monde où l’euthanasie fait partie des grandes questions de l’humanité, se contenter de dire cela après la mort de Madiara Ouattara est la plus grande négation que ce gouvernement ait proférée. De quelle légitimité peut dans ce cas se prévaloir ce gouvernement si chaque citoyen est potentiellement libre de se donner la mort ? Pour le reste, cette réponse constitue la plus étonnante insulte faite à une personne, qui plus est à cette fille dont les mensonges a permis d’ériger ce pouvoir. L’autre question qu’on peut se poser est de savoir si ceux qui nous gouvernent aujourd’hui partagent la même humanité que nous. Mais, à dire vrai, ceci n’est pas une question nouvelle, puisque seule les Madiara et consorts ont voulu croire à l’irréel et à l’humanité de Ouattara.

Source: Aujourd’hui

—————————————————–

Internée au Chu de Cocody après sa tentative d’immolation Madiara Ouattara est morte hier

La jeune dame Madiara Ouattara est décédée hier aux environs de 4h du matin au centre des grands brûlés du Chu d’Abidjan- Cocody. Elle a succombé aux graves brûlures liées à sa tentative d’immolation devant le palais présidentiel, il y a une semaine. Ainsi prennent fin, les souffrances et l’humiliation que lui a fait subir le régime Ouattara. Hier dans ces mêmes colonnes, nous rapportions les propos d’un de ses parents qui indiquaient que son état de santé était critique voire inquiétant. Le pire est effectivement arrivé. Madiara Ouattara a rendu l’âme. Elle sera inhumée, ce vendredi 30 mai, non pas dans son village à Ouangolodougou comme ses parents l’avaient souhaité, mais au cimetière de Williamsville à Abidjan. 

Selon un de ses proches qui a requis l’anonymat, « c’est le gouvernement qui a insisté pour qu’elle soit enterrée à Abidjan au cimetière de Williamsville. Le pouvoir nous a demandé de ne pas transféré le corps à Ouagolodougou ». Les parents de Madiara Ouattara avaient pourtant mis un car à la disposition des amis et connaissances de la défunte pour l’accompagner dans son dernier voyage à Ouagolodougou.

C’est le mercredi 21 mai 2014 que dame Madiara Ouattara a tenté de s’immoler devant le palais présidentiel. Elle avait été secourue par de bonnes volontés qui étaient présentes sur les lieux et qui l’ont conduite au centre des grands brûlés du Chu de Cocody. Malheureusement, leur action peut aujourd’hui être considérée comme vaine, car Madiara a finalement succombée aux brûlures.

La décision de mettre fin à ses jours par immolation découle du fait qu’après s’être servi d’elle au temps de la crise postélectorale, le camp Ouattara qui lui doit pourtant plus d’une centaine de millions l’a abandonnée face à ses problèmes. Madiara Ouattara a choisi de s’immoler devant la présidence de la République pour qu’Alassane Dramane Ouattara ait sa mort sur sa conscience. Nous a confié, mardi, un des parents de la jeune dame.

Boga Sivori

Source: Notre Voie

—————————————————————–

PROGRAMME DES OBSÈQUES DE MANDJARA OUATTARA :

Levée de corps (Ivosep) : Jeudi 29/05/ 2014 à 14h00

Inhumation (Ouangolo) : Vendredi 30/05/2014 après la prière de 13h00

 

About admin

2 comments

  1. que la paix soit sur elle dans la vie tout le monde se trompe elle a fait un très mauvais choix mais les autres qui reste encore vivants comprendrons avant de choisir et s afficher aux coter des politiciens il faut bien réfléchir parce que la couverture qu ils ont ils le tire toujours sur eux pas sur les autres que dieu t accompagne.

  2. respectes son choix.elle a decidé de se donner la mort.c’est son choix.dites nous quelle la situation du pays aujourd’hui.seuls les voleurs et les paresseux se plaignent.puisqu’ils ne peuvent plus voler et doivent travailler très dur.sinon aucun salaire n’a été coupé,au contraire,il y a eu augmentation et le pays est en chantier.je prefere un regime qui s’endette pour travailler qu’un regime qui s’endette pour voler le peuple.de 2000 à 2010 aucune realisation sous gbagbo.presentez nous vos realisations à part les grosses voitures,les maitresses,les monuments et les stations privées.vous faites enormement pitié.retournez à la normale,ne faites pas seulement de la recuperation.mais le blanc ne donne pas un nom au hazard.vous etes des ”opposants” et qui dire ”opposant” s’oppose à tous meme si c’est bon.vous devez changer de nom et peut etre vous rendra plus lucide.on peut proposer:”participant” ou ”la gauche”.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.