Sonné par Gildas Le Lidec, le clan des Ouattara sombre dans l’intox

Sonné par Gildas Le Lidec, le clan des Ouattara sombre dans l’intox

Face aux graves révélations faites par l’ex-ambassadeur de France en Côte d’Ivoire, Gildas Le Lidec, la presse pro-Ouattara et Soro sombre dans l’intoxication. Les ivoiriens s’attendaient à ce que le régime Ouattara apporte un démenti suivi de preuves palpables aux graves accusations portées contre le président de l’assemblée nationale, Guillaume soro Kigbafori, par l’ex-ambassadeur de France en Côte d’Ivoire, Gildas Le Lidec. Que non !

Visiblement sonnés par ces révélations, les tenants actuels du pouvoir via leur presse n’ont rien trouvé d’autre que de donner dans l’intoxication. « Le vrai visage de Gildas Le Lidec dans la crise ivoirienne : comment il s’est compromis avec Gbagbo ». C’est le titre qui barrait, hier, l’un de la presse pro-ouattara et soro. mais en fait de compromission, la presse proche du pouvoir ivoirien accuse plus tôt le diplomate français de n’avoir fait aider la rébellion armée pro-Ouattara. Au motif qu’il serait «ami» au président Laurent Gbagbo. A lire la presse proche du régime ouattara, c’est à croire qu’un ambassadeur accrédité auprès d’un chef d’etat avait pour mission de faire la guerre à celui-ci.

En réalité, veut dire que c’est parce que l’ambassadeur de la france en côte d’ivoire, de 2002 à 2007, ne servait pas la cause de la rébellion armée que « soro voulait l’étrangler ». Ce qu’ils reprochent surtout à Gildas Le Lidec, c’est de n’avoir pas accepté de « préparer une camionnette bourrée d’armements et d’explosifs, et d’indiquer à soro l’adresse où elle serait garée dans abidjan et qu’il se chargerait du reste pour éliminer Gbagbo ». La réaction des journaux proches du pouvoir viennent donc confirmer les révélations de l’ex-ambassadeur de la france contre Guillaume soro, le patron de l’ex-rébellion armée pro Ouattara.

En tout état de cause, le diplomate français est très sûr de son fait et il est très précis dans ses propos. Il indique le lieu où soro a tenté de l’étrangler. Mieux, il cite nommément ses collègues ambassadeurs, témoins des faits, qui lui ont sauvé la vie. Il s’agit des ambassadeurs d’Italie et d’Espagne de l’époque. Ils vivent encore et pourront confirmer ou non les dires de Gildas Le Lidec.

Boga Sivori

Source: Notre Voie

About admin

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.