Sonnet pour un Président

Sonnet pour un Président

À peine installé, le voilà qui s’en prend
À la fécondité de notre continent,
À la fertilité de nos jeunes épouses,
À la virilité de ceux qui les épousent.

Nous pouvons l’excuser, il n’a pas fait d’enfant;
Mais alors, qu’il cesse d’attaquer les parents
Qui peinent chaque jour, sous la pluie, sous la grêle,
Pour nourrir leurs petits sans que quelqu’un s’en mêle.

Dites-lui de garder son fameux plan Marshall,
Mais qu’il nous restitue notre argent dans les malles
Et dans les coffres-forts du Trésor de la France.

Dites-lui qu’on peut bien se passer de ses sous,
S’il nous rend les nôtres, en brisant les tabous
Du franc des colonies pour qu’enfin on avance.

Joseph Kokou Koffigoh

Poème inédit

Lomé le 8 août 2017

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

CLOSE
CLOSE