Sortie du livre «Des peines et des joies de l’engagement politique » de Millé-Claude Mrandjo

Sortie du livre «Des peines et des joies de l’engagement politique » de Millé-Claude Mrandjo

UNE MISE EN LUMIERE INEDITE DE LA CRISE IVOIRIENNE 

Plus de six ans après, la déconvenue historique de la Cote d’Ivoire, dénommée « crise ivoirienne » n’a pas cessé de cristalliser les indignations.

Et, au premier rang des indignés de cette tragédie néocoloniale, l’auteur de ce livre-témoignage : Millé Claude Mrandjo. Celui-ci restitue ici les faits qui, à certaines fins utiles, ont été outrageusement tronqués, travestis par le discours hégémonique de l’impérialisme occidental. D’une plume incisive, l’auteur met en exergue son expérience associative dans les rangs de la FESCI et son militantisme au sein du FPI, évoque son exil, ses joies et ses peines, sa raison d’être et de vivre dans ce combat pour la dignité, la souveraineté, les droits et les libertés… qu’il a épousé ; combat incarné par son mentor Laurent Gbagbo.

En plus de sa dimension autobiographique, ce livre-témoignage de Millé-Claude Mrandjo est un véritable plaidoyer pour l’engagement politique de la jeunesse africaine et un manifeste du courant panafricaniste. C’est en cela que ce livre est intéressant et fort instructif.

Edité par Mary Bro Foundation en Angleterre, ce beau livre au format  A5 de 287 pages, composé de 12 chapitres est une contribution du combattant de la liberté Millé Claude Mrandjo afin d’aider d’avantage à déchirer le voile du mensonge, de la manipulation et de l’obscurantisme qui a toujours prévalu sur la réalité des faits en Côte d’Ivoire.

MARY BRO FOUNDATION PUBLISHING (Editions Mary Bro Foundation)

Email : Marybrofoundation@gmail.com Tel. 0044 74 66 94 83 83 

UNE PRESTIGIEUSE SIGNATURE

L’ouvrage est préfacé par le Professeur Owona Nguini Mathias Eric, Maitre de conférences à l’Université SOA du Cameroun. Il est Enseignant chargé de cours à l’Université de Yaoundé II, à l’Institut des Relations Internationales du Cameroun, à l’université de Yaoundé I et à l’École supérieure internationale de guerre de Yaoundé et est chercheur à la Fondation Paul Ango Ela Il est aussi rédacteur en chef de la revue Enjeux de la Fondation Paul Ango Ela de Géopolitique en Afrique Centrale depuis 1999. Mathias Eric Owona Nguini est coordinateur scientifique de la Fondation Paul Ango Ela. Il est Directeur de séminaire à l’École supérieure internationale de guerre de Yaoundé. Titulaire d’un doctorat nouveau régime de sciences politiques soutenu à l’Université Bordeaux IV, il obtient à 22 ans, un Diplôme d’Études Approfondies en Études Africaines; précédé d’un diplôme de l’Institut d’Études Politiques de Bordeaux parallèlement à une maîtrise en sciences politiques à l’Université de Bordeaux en 1990.

PREFACE : A PROPOS DE L’ENGAGEMENT POLITIQUE ET CITOYEN D’UN MILITANT PROGRESSISTE

« Avec cet ouvrage intitulé « Des peines et des joies de l’engagement politique », Millé-Claude Mrandjo nous livre ici un témoignage politico-historique de premier choix. Non seulement en tant que militant politique et citoyen pro-Gbagbo associé à la mouvance patriotique, mais aussi et surtout en tant que militant panafricaniste et acteur de terrain que l’expérience concrète a inscrit au cœur des tumultes et soubresauts qui ont marqué l’histoire de son pays, la Côte d’Ivoire.  L’auteur ne contente pas seulement de raconter le récit de son seul et propre cheminement, mais il informe sur la trajectoire historico-politique de la Côte d’Ivoire entre les années 1990 et 2010 et use de sa connaissance acquise depuis son installation au Cameroun, de l’expérience de l’UPC  à partir de la décolonisation lancée à la fin des années 1950.

Millé-Claude Mrandjo propose un document politique et historique de valeur, eu égard à une écriture à caractère autobiographique astucieusement romancée des péripéties qu’il a dû affronter en tant que militant associé à la galaxie patriotique, au mouvement estudiantin de la Fédération Estudiantine et Scolaire de Côte d’Ivoire (FESCI) et aux réseaux du Front Populaire Ivoirien(FPI),des « filières » sociopolitiques dont la plupart sont liées à la figure emblématique de Laurent Gbagbo.

En procédant de la sorte, Il réussit aussi à dévoiler et révéler les ressorts historiques, moraux, culturels, idéologiques et politiques qui ont formé, déterminé et motivé son engagement dans les sphères de la refondation et de la mouvance panafricaniste et progressiste largement structurée autour du mouvement des patriotes entre les années 2000 et 2010. Et son livre est d’autant plus intéressant qu’il permet de savoir, d’une part, comment s’est construit l’engagement politique et idéologique de ce jeune ivoirien moulé à l’école des cercles des patriotes dans l’esprit du nationalisme panafricaniste ; et d’autre part, comment il est pu devenir un vaillant et passionné combattant politique et citoyen engagé contre l’oppression endo-coloniale et l’arbitraire néocolonial, deux réalités associées à l’alliance entre le système PDCI, fondé par le Président Félix Houphouët Boigny et contre l’emprise néo-impériale de la France et de la Françafrique.

Le récit de Millé-Claude Mrandjo décrit avec moult détails et péripéties, de nombreux moments périlleux et dangereux qui ont constitué la chaîne de la crise ivoirienne des années 1990 à 2010, ainsi que les péripéties cahoteuses et tumultueuses de la dynamique politique et historique saisie par les démons du fonctionnalisme, de l’insécurité, de la violence et de la guerre. Ce faisant, Millé-Claude Mrandjo a également mis en perspective l’histoire politique et stratégique d’une Côte d’Ivoire livrée aux turbulences sécuritaires et à la virulence destructrice des luttes de pouvoir et d’hégémonies provoquées, entre autres, par la disparition du président Félix Houphouët Boigny, le putsch du 24 Décembre 1999 qui a renversé le Président Henri Konan Bédié, l’élection controversée de 2000, la rébellion, et l’avènement du 11 Avril 2011, symbolisé par l’arrestation du président Laurent Gbagbo et de la première dame Simone Ehivet Gbagbo.

En faisant témoignage de son engagement politique et citoyen formé à l’école de la FESCI, des Patriotes et des réseaux du FPI, Millé-Claude Mrandjo évoque aussi les rigueurs de l’exil loin de la Côte d’Ivoire qui va le conduire au Cameroun via le Ghana.  Il raconte les péripéties de son exil au Cameroun et la manière dont la mesure de cette expérience douloureuse va lui procurer de précieuses leçons de vie et d’utiles enseignements politiques. Ainsi, Millé-Claude Mrandjo va prendre conscience, avec plus de force, de la nécessité de construire politiquement et stratégiquement une synergie entre les forces progressistes et panafricanistes de gauche issues des pays d’Afrique.

L’expérience dramatique et traumatique de l’exil politique n’a pas été vécue par Millé-Claude Mrandjo sur le mode de la fixation dans la souffrance ou de l’obsession du ressentiment. Cette expérience est aussi vécue comme un moyen lui permettant de maîtriser les mécanismes néocoloniaux et françafricains du « diviser pour régner », des manœuvres utilisés pour fragiliser des formations et groupements politiques nationalistes, patriotiques et panafricanistes. C’est en se familiarisant avec la vie politique de sa terre d’accueil, le Cameroun, que Millé-Claude Mrandjo va prendre conscience de la force déstabilisatrice de ces manœuvres et manipulations.

Le livre-témoignage de Millé-Claude Mrandjo est un livre fort instructif pour ceux qui veulent avoir connaissance des joies et des peines de l’engagement politique d’orientation progressiste et panafricaniste.  Il exprime aussi la force mentale, morale et idéologique de Millé-Claude Mrandjo qui a maintenu son engagement en faveur de son mentor politique Laurent Gbagbo, frisant la preuve de ses convictions et de sa loyauté aux idéaux progressistes et démocratiques de la mouvance patriotique ivoirienne et du courant panafricaniste.

Par ailleurs, Millé-Claude Mrandjo fournit ainsi à ses lecteurs, une vraie leçon de vie parce qu’il est parvenu à maintenir l’espérance, en dépit des tribulations rencontrées, des amertumes de la défaite, des ressentiments de l’oppression ou la douleur de l’exil.  Il véhicule surtout un esprit de résistance panafricaniste et anti-néocoloniale qui se maintient même dans les temps ou soufflent des vents adverses. Il nous instruit à dépasser les souffrances vécues par ses compatriotes et par lui-même, en cultivant toujours le combat pour la dignité, la souveraineté les droits et libertés et, singulièrement, en suivant fidèlement l’enseignement de son modèle Laurent Gbagbo. »

EXTRAITS DE L’AVANT-PROPOS :

« Toutefois, notre imposante mobilisation, preuve palpable et véridique de notre don de soi pour notre « Éburnie », a démontré la performance crainte et remarquable des patriotes ivoiriens que nous sommes, qui à travers tant de sacrifices et de participations aussi poussés, n’étions motivés, que par la foi en une œuvre, l’attachement à un idéal, l’adhésion à une cause. L’œuvre gigantesque de construction nationale engendrée par cette fibre patriotique incarnée par Laurent Gbagbo depuis 1990, grâce à sa capacité d’affronter les vents et marrées, de déjouer les écueils et les manœuvres, de conjurer les périls et les tentatives fallacieuses et mérites puériles, de répondre en les contenant aux exigences prévisibles du présent et du futur, nous avait condamné à aller de l’avant, dans l’harmonie salutaire des saines évolutions, seules porteuses de bonheur et d’avenir.(…)  Mon pays n’avait pas été à l’abri des ramifications démoniaques, des déséquilibres et des distorsions qui caractérisent le système de coopération Nord-sud. Nous n’avons pas eu seulement à faire face aux assauts et aux diktats de l’hégémonie idéologique francophone, mais également à nous prémunir contre les menées subversives de ses nationaux, de l’intérieur comme de l’extérieur qui, complices des nostalgiques de la domination, rêvaient de provoquer l’écroulement du bel édifice d’unité, que Gbagbo Laurent avait patiemment bâti. Les propagandes mensongères et grossières des rêveurs, des ambitieux qui, de leur exil doré au Burkina Faso et en France, trépignaient de nostalgie envieuse, parce que le peuple Ivoirien majeur et responsable avait marqué sa confiance au régime de Laurent Gbagbo, digne promoteur d’une démocratie bâtie sur la paix, la prospérité, et la justice sociale, avait eu raison de 10 années de luttes acharnées contre l’impressionnisme des forces du mal. (…) La Côte d’Ivoire, dans l’unité vivante de notre identité et de notre destin, arbora à travers ce sursaut patriotique, l’avenir du panafricanisme contemporain afin de défier les prophètes de mauvaise augure, confondre les professionnels de l’intoxication communicationnelle, motiver les audacieux à arpenter le périlleux et hautement célèbre parcours du combattant. Nous avions prouvé de manière plus significative et plus éclatante, notre attachement à notre patrie, scellé à jamais dans l’ossature des libertés africaines, dont son excellence Laurent Gbagbo est le porte flambeau.(…) Ces écrits reflètent mes joies et mes peines, ma douleur et ma haine. C’est un cri de cœur du sang innocent versé sur le champ d’honneur, car le sang du patriote versé est une semence de patriotisme… »

PRIX DE VENTE

■ CÔTE D’IVOIRE ; TOGO ; BRAZAVILLE ; GUINEE ; MALI ; ETC… : 10.000 F.CFA

■ Royaume-Uni : £13

■ France : 15 €

■ Autres pays d’Europe : 26 €

■ USA – CANADA – ASIE : 32 $ Us

DISPONIBLE EN LIBRAIRIE DEPUIS LE 30 JUIN 2017.

BIOGRAPHIE DE MILLE CLAUDE MRANDJO

Millé Claude Mrandjo, né à Bingerville (Côte d’Ivoire), est administrateur des systèmes informatiques. Fervent combattant des droits et libertés, il a contribué a l’installation de la FESCI dans les grandes écoles et de la Section FPI Cocody-angré Djibi. Il a été président du Centre pour la Réduction stratégique de la Pauvreté d’Afrique Unie(CRESPAU). Actuellement exilé au Cameroun, il est le représentant de la Coalition des Patriotes Ivoiriens en exil, section Afrique Centrale, et président de l’association « Action Internationale des Exilés de Côte d’Ivoire » (AIDE-Côte d’Ivoire), plate-forme de défense des droits des réfugiés ivoiriens. De plus, il est le vice-président du Réseau des communicateurs panafricains (REZOPANACOM) chargé des relations avec les médias internationaux.

POUR TOUS RENSEIGNEMENTS, interview, dédicaces et reportage

N’hésitez pas à contacter :

L’auteur : Millé-Claude Mrandjo : DOUALA; 00237 73 79 5528 DOUALA,

Email: mclmrandjo@gmail.com;

L’Editeur : MARY BRO FOUNDATION PUBLISHING, (Editions Mary Bro Foundation)

Email : Marybrofoundation@gmail.com,

Tel. 0044 74 66 94 83 83

Fondateur-Directeur : Léandre Sahiri

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

CLOSE
CLOSE