Succession de Ouattara au cas où…: Bédié se propose, grande colère au sommet du Rdr (L’Eléphant déchîné)

Succession de Ouattara au cas où…: Bédié se propose, grande colère au sommet du Rdr (L’Eléphant déchîné)

Ça n’a l’air de rien du tout mais c’est en ce moment le branle-bas de combat au sommet du Rdr. C’est qu’une information venue de Paris provoque en ce moment la consternation dans le cercle très fermé au sommet de ce parti allié au Pdci dans le cadre du Rhdp.

Comme les Ivoiriens qui ont encore le temps de suivre les activités des vedettes politiques qui nous gouvernent le savent, le président du Pdci, le jeune Henri Konan Bédié, qui se portait un peu pâle il y a quelques temps, a séjourné pendant quelques semaines à Paris. Pour recharger ses accumulateurs.

En homme politique qui a de l’ambition et encore « bon pour le service », il a profité de son repos mérité pour réchauffer, en toute discrétion, quelques vielles amitiés dans la classe politique française, y compris des vedettes en service au Quai d’Orsay (ministère des Affaires étrangères français).

Au menu des échanges, la situation politique en Côte d’Ivoire (Cei, élection présidentielle de 2015, relations au sein du Rhdp, candidature unique), et, un sujet qui fâche : quel serait l’avenir de la Côte d’Ivoire, si le chef de l’Etat, pour des raisons de santé, venait à renoncer à s’inscrire sur la liste des candidats pour l’élection présidentielle de 2015 ou si, réélu à la suite de cette élection et pour la même raison, il décidait volontairement de se retirer du pouvoir avant la fin de son deuxième mandat?

Eh bien sur la question, le champion du Pdci, selon les sources de « L’Eléphant », n’a pas cherché midi à quatorze heures. Il aurait estimé que dans ce cas, il s’offre encore en sacrifice pour diriger une transition afin que la Côte d’Ivoire ne s’engage pas dans une aventure ambiguë avec les ambitions des jeunes loups qui s’impatientent en ce moment au Rdr, pour la succession du président Alassane Ouattara.

Et pour arriver à obtenir la tête d’une éventuelle transition, un appui ferme mais discret de la France à sa personne, aurait-il ajouté, ne lui déplairait pas du tout.

Sauf que voilà. Ces discutions fort instructives qui devraient rester entre quatre murs, ont filtré. Par la faute d’un mauvais coucheur proche du Quai d’Orsay. Lequel, on ne sait trop pourquoi, a passé un coup de fil à un faiseur de pluie et de beau temps au Rdr et lui a tout balancé sur les projets plus ou moins ambitieux du « vieux-jeune » Bédié.

L’histoire n’a pas du tout fait rire dans le camp du parti au pouvoir. Une vive tension est tout de suite née et de nombreux coups de fil ont été passés pour parer au plus urgent.

Rassemblement, tous !

Tous les cadres du Rdr qui, dans la perspective de la succession à Ouattara se détestaient cordialement depuis des mois à travers des clans opposés, ont été sommés de se réconcilier illico et de taire leur égo devant ce qui apparaît comme une « déclaration de guerre » du Pdci au Rdr. Résultat, ce désormais ferme slogan : «Avec ou sans Ouattara, le pouvoir ne doit pas échapper au Rdr».

Il n’y a vraiment pas de cadeau en politique…

La situation est jugée si grave que des mesures conservatoires, en attendant la rencontre d’explication du 15 juillet entre Bédié et Ouattara, ont été prises à l’encontre de Bédié et du Pdci, depuis le mardi 8 juillet. Et les effets de ces mesures, ricane notre source, « ne devraient pas trop tarder à se faire sentir au sommet du Pdci».

A moins que Ouattara, le 15 juillet, sorte de chez Bédié avec une belle et ferme promesse ?

Source : L’Eléphant déchaîné N°267

About admin

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.