Suspension des candidatures d’Essy Amara et Mamadou Koulibaly: Le peuple attend l’effet domino

Suspension des candidatures d’Essy Amara et Mamadou Koulibaly: Le peuple attend l’effet domino

Suspension de sa candidature à la présidentielle 2015 en attendant d’obtenir des conditions d’élections crédibles. Voilà une nécessité stratégique de l’heure.

En emboitant le pas au ministre d’Etat Essy Amara, candidat à la présidentielle 2015 en Côte d’Ivoire qui avait suspendu la sienne, Mamadou Koulibaly indique, depuis ce vendredi 09 octobre 2015, la voie à suivre aux autres candidats, vrais adversaires de Ouattara.

Koulibaly est membre fondateur de la Coalition nationale pour le changement (CNC). Et la CNC est née pour se battre et obtenir des conditions d’élection transparentes et crédibles. C’est pourquoi son geste et ses raisons n’étonnent pas : «Je vois que l’élection ivoirienne est délibérément sabotée par ceux-là même qui ont le devoir de l’organiser démocratiquement: CEI& Gouvernement. Je ne participerai pas à ces élections truquées… » , a expliqué Mamadou.

Après son geste salutaire pour les démocrates de Côte d’Ivoire et pour le peuple ivoirien, les regards sont tournés vers Charles Konan Banny, candidat officiel de la CNC. Va-t-il participer à cette compétition du 25 octobre 2015 dans « les conditions frauduleuses, non inclusives et opaques» selon Koulibaly ?

En tant que candidat officiel de la CNC, c’est lui Banny qui porte davantage l’espoir des Ivoiriens. C’est donc lui qui a le devoir de ne pas les décevoir.  C’est pourquoi le peuple ivoirien espère un effet domino du côté de Banny et Kouadio Konan Bertin dit KKB pour embarrasser davantage Alassane Ouattara, président du RDR, qui prépare une mascarade et cherche des personnalités pour l’accompagner à une victoire frauduleuse. Banny fera-t-il comme Essy et Koulibaly ?

« Attendez la suite des événements », nous a rassuré une personnalité proche de l’ancien Premier ministre que nous avons joint ce samedi 10 octobre 2015. Car dans les panneaux publicitaires de campagne de Banny sont déjà dressés dans la cité abidjanaise. Attendons de voir. Mais le peuple attend Banny et ne le comprendrait pas s’il accompagnait Ouattara.

Suzanne Gahé, pour Eburnienews.net

About Tjefin

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

CLOSE
CLOSE