Suspension du mot d’ordre de grève des gardes pénitentiaires

Suspension du mot d’ordre de grève des gardes pénitentiaires

Le mouvement de grève des gardes pénitentiaires qui a paralysé, jeudi, l’administration pénitentiaire sur l’ensemble du territoire national ivoirien a été “suspendu” suite aux “différentes négociations avec les autorités compétentes”.

Dans une déclaration dont APA a obtenu copie, le porte-parole des grévistes, le Sergent, Faustin Moayé Koffi annonce que “suite aux différentes négociations entre nous et nos autorités compétentes, un certain nombre de décisions ont été arrêtées”.

Par conséquent, poursuit-il, “nous demandons à tous nos camarades de suspendre la grève et de reprendre le travail dès ce communiqué”. Les gardes pénitentiaires ont déclenché, jeudi, une grève généralisée de 72h dans toutes les prisons et maisons d’arrêt et de correction du pays pour réclamer de meilleures conditions salariales.

Ils revendiquent le paiement de plusieurs primes dont la prime de contagion (liées aux maladies…), la prime de risque qui s’élève à un montant de 120.000 et dont un premier versement de 57 000 FCFA a été fait.

En outre, les grévistes réclament le paiement des arriérés de salaire de 2000 nouvelles recrues parmi les ex-combattants ivoiriens allant de la période d’octobre 2012 à juin 2013 ainsi que le paiement des arriérés de baux.

La dotation en tenue chaque année et une prime de responsabilité pour les régisseurs des prisons figurent également sur la liste des revendications.

Cette grève a paralysé la Maison d’arrêt et de correction d’Abidjan (MACA), le Camp pénal et la Maison d’arrêt et de correction de Bouaké ainsi que plusieurs autres administrations pénitentiaires dans d’autres villes du pays. La Côte d’Ivoire compte quelque 33 prisons.

Source : APA

About admin

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.