Sylvain Oka et Arthur Alloco, les deux proches de Banny arrêtés, seraient poursuivis pour un patrimoine de 5 milliards et un virement de 500 millions (FCFA‎)

Sylvain Oka et Arthur Alloco, les deux proches de Banny arrêtés, seraient poursuivis pour un patrimoine de 5 milliards et un virement de 500 millions (FCFA‎)

Sylvain Oka est un ex cadre de la Bceao, à la retraite. Réputé proche de M. Banny dont il serait le trésorier de la campagne, il est poursuivi par la justice ivoirienne sur l’origine des fonds de son patrimoine évalué à cinq milliards de FCFA. Du côté des autorités l’on se défend d’une procédure politique liée à la candidature de l’ex président de la CDVR.

“A son départ à la retraite, il touchait environ 1 million cinq cent mille FCFA, comment peut- il avoir un patrimoine de cinq milliards? Nous devons vérifier si rien dans les 16 milliards de la CDVR n’a transité par là-bas, et ce sera à l’honneur de M. Banny qui en sera blanchi”, explique à Afrikipresse un enquêteur qui révèle ce qui est reproché  à Arthur Alloco: ” Au moment où il quittait l’Atci en tant que Directeur intérimaire, il y’a eu un trou de 500 millions FCFA. Des investigations ont permis de savoir que cet argent a été logé à BNP-Paribas.

La justice veut savoir la vérité sur cet argent et le faire revenir dans le patrimoine de l’Etat, si rien ne justifie que Alloco en soit bénéficiaire. Vous savez ce type d’information est l’objet d’enquêtes ouvertes depuis longtemps, n’ayant rien à voir avec l’agenda politique”. Afrikipresse a appris que le dernier mot revient à la justice, pour décider d’une inculpation suivie d’une détention préventive, ou d’une liberté provisoire, ce Lundi. Du côté de M. Banny l’on dénonce des manœuvres d’intimidation et une volonté d’humilier l’ex premier ministre en le poussant à défaut de renoncer à sa candidature, à appeler le président Ouattara pour lui demander d’intervenir dans une procédure que ses collaborateurs considèrent pourtant comme une simple information judiciaire.

D’autres membres du staff Banny estiment cependant, que ces poursuites posent Banny en martyr, en challenger important contre qui, rien n’aurait été entrepris s’il était aussi insignifiant que ses adversaires le disent. Autre conseiller influent de Banny convoqué, le banquier Léon Konan Koffi se trouve lui en ce moment à l’extérieur de la Côte d’Ivoire, et ne devrait pas rentrer dans le contexte actuel.

Charles Kouassi

Source: Afrikipresse

About admin

2 comments

  1. Vrajment ce mossi ne cache meme pas sa trouille pour la concurence
    et sa justice de vainqueurs.
    Comment lui qui refuse de devoiler son patrimoine avant de prendre les renes
    de l’Etat comme l’exige la constitution peut arreter qqu’un parceque ce dernier
    a 5 milliards sur son compte ?
    Pendant ce temps, les watao et autres coordonniers devenus commandants
    sont devenus milliardaires sans que dramane leur demande d’ou provient cette
    richesse subite.
    Est-ce a dire que seuls les nordistes qui epousent les idees de dramane ont le
    droit d’etre riches et que le reste des Ivoiriens doivent etre pauvres dans leurs propres
    pays ?
    Aussi longtemps que Mr Alloco ne soutient pas d’autre candidat que dramane. il peut
    voler mais des qu’il dit non a la non candidature du PDCI, voila qu’il subit la rigueur
    de la loi de la jungle.
    De toutes les facons, Banny a toujours ferme les yeux devant cette justice de la jungle
    en tant que president de la Comission de la reconcilliation. Il n;a jamais leve son petit
    doigt pour protester contre les arrestations arbitraires et les tortures d’autres Ivoiriens.
    Chez nous on dit si la panthere attrape l’orphelin que vous ne la poursuivez pas pour
    la tuer, elle reviendra un autre jour pour prendre l’enfant du Chef parcequ’elle ne connait
    pas la difference entre l’enfant d’un Chef et l’orphelin.
    Ne laissez pas le mossi vous diviser en vous attanquant a tour de role. Mettez vos divergeances
    de cote pour ensemble l’affronter avant qu’il ne vous finisse.

  2. vous ne connaissez rien à la politique si ce n’est le mepris de l’autre cher bringgbagboback. cette enqete judiciaire a été ouverte depuis bien longtemps avant même que M Banny ne pense à une quelconque candidature. et d’ailleurs s’ il vrai que c’est le PR ADO (malgré votre aigreur car il est le Président élu par les ivoiriens) qui a décidé de cette arrestation par peur de la concurrence pourquoi n’a-t-il pas commencé par M Banny lui meme? ADO n’a pas eu peur de se présenter face au PR Gbagbo votre dieu ce n’est pas la candidature de M Banny qui va lui faire peur. ouvre les yeux et sois sage il est encore temps de voir la verité ” il n’est pas plus aveugle que celui qui refuse de voir et plus sourd que celui qui ne veut pas entendre”. ce debat de Ado le mossi est dépassé. un mossi qui vient développer ton pays à ta place alors que toi tu passes ton temps à voler tes concitoyens qui d’entre ces deux est le patriote?

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.