Tension à la frontière ivoiro-malienne : Voici les raisons des affrontements

Tension à la frontière ivoiro-malienne : Voici les raisons des affrontements

Les orpailleurs venus du Mali et les chasseurs traditionnels appelés communément «Dozos » sont à couteaux tirés depuis la soirée du mardi dans la localité de Papara (nord).

En effet, les informations en notre possession, font état de ce que la tension serait survenue après que les Dozos ont pris une quantité de l’or ivoirien sur un orpailleur Malien qui exerce clandestinement à Papara dans la région de Tengrela (nord) et qui tentait dans la soirée de regagner la localité de Dadjan au Mali. Un des Dozos d’origine malienne, qui regagnait «Dadjan » la nuit tombée, a été bastonné par ses frères orpailleurs clandestins et se trouverait pour l’heure dans un état critique dans un hôpital ivoirien.Ce regain de tension a fait naitre une suspicion entre les orpailleurs maliens et ivoiriens. Personne n’a daigné faire le déplacement de Papara hier, de peur des représailles des Dozos qui pourraient engendrer une « guerre » entre les orpailleurs clandestins des deux pays.

« C’est le calme plat ici ce mercredi à Papara. Ni les Maliens qui viennent de Dadjan par le fleuve en 10 mn n’ont fait le déplacement de Papara, ainsi que les orpailleurs ivoiriens. Pour l’heure , on ne sait pas combien de temps va durer cette situation. Le Dozo bastonné est toujours dans le coma. Nous espérons que la sagesse finira par gagner les deux camps surtout les Maliens qui volent l’or ivoirien pour le revendre aux commerçants à Dadjan. Si les Dozos se vengent, les Maliens en voudront aussi aux orpailleurs ivoiriens. Une situation qui ne sera pas fait pour arranger les choses », a indiqué un habitant joint sur place par koaci.com, qui espère que les autorités mettront fin à ce conflit pour permettre aux populations de vaquer tranquillement à leurs occupations.

Donatien Kautcha

Source: koaci.com

About admin

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.