Tension au sein de La coalition au pouvoir: Les ex-rebelles menacent Ouattara

Tension au sein de La coalition au pouvoir: Les ex-rebelles menacent Ouattara

Le mouvement d’union et d’information des droits et privilèges des ex-combattants de côte d’ivoire (muidpec-ci) a effectué sa sortie officielle, le dimanche 13 avril 2014, à la place inch’ allah, à Koumassi (abidjan). Le président du mouvement, camara mohamed, a dénoncé la non-tenue des promesses du régime ouattara. Les ex-combattants ont menacé de reprendre les armes si leurs revendications ne sont pas satisfaites. Les «vrais ex-combattants », selon lui, sont abandonnés et ne sont pas pris en compte dans les programmes d’insertion et de réinsertion initiés par le gouvernement. Camara Mohamed n’a pas manqué de dénoncer la mauvaise gestion de l’autorité de désarmement, démobilisation et de réinsertion (addr) ainsi que la magouille qui, poursuit-il, serait instituée au sein de l’institution.

« Le président Alassane Ouattara doit donner de l’emploi à tous les ex-combattants qu’ils aient reçu leur indemnité de désarmement ou non. En d’autres termes, nous devons être les premiers à prendre part aux programmes d’insertions, réinsertion et d’emploi des jeunes de Côte d’Ivoire », affirme-t-il. camara mohamed dénonce, en outre, le manque d’assistance et de soins médicaux pour certains cas de maladies dues aux séquelles de la crise postélectorale. « Nous subissons des traitements inhumains et dégradants. On nous a trompés », se plaint-il.

Le muidpec-ci veut prendre part aux activités de la commission dialogue, vérité et réconciliation (cdvr) pour apporter sa contribution à la réconciliation nationale. «Nous voulons mener la médiation pour le retour des ex-combattants qui ont peur pour leur vie », propose t-il. Les ex-combattants réclament le droit à l’information. ainsi que l’emprunt gratuit des bus de la société de transport abidjanais (sotra) jusqu’à l’obtention d’un emploi. ils prévoient bien d’autres initiatives comme les activités génératrices de revenus, les plateformes d’échanges, activités socio-éducatives et sportives, etc.

Le lieutenant-colonel de l’onuci, De nantes, a fait comprendre aux ex-combattants qu’ils doivent pas attendre tout des autorités et de l’onuci. «Je n’ai pas de solutions magiques pour vous. Mais battez-vous pour votre insertion sociale. Personne ne va vous donnez du travail aussi facilement que vous le croyez dans une entreprise », prévient-il. La reprise des armes par les ex-combattants, selon lui, n’est pas une bonne initiative parce que ses hôtes ont pris l’engagement d’aller au désarmement. « Le désarmement et la réconciliation constituent un contrat entre la société et vous. Vous ne devez par conséquent pas violer ce pact», conseille t-il. il loue la création du muidpec-ci dont le but est, la recherche de la paix, la réconciliation, la réinsertion de s’adresser aux personnes ressources en cas de besoin par le biais de son président. Il y a eu une cérémonie symbolique de pardon aux victimes de la crise ivoirienne par le lancement de trois colombes par un ex-combattant pro-Gbagbo, un ex-rebelle pro-ouattara et une victime.

Le tout couronné par l’hymne national, « L’Abidjanaise ». non sans omettre la prestation d’artistes et des sketchs relatifs à la réconciliation.

Gomon Edmond

Source: Notre Voie

About admin

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.