Test d’un vaccin à coronavirus en Afrique: “Ce serait un acte carrément et anti-africain”

Test d’un vaccin à coronavirus en Afrique: “Ce serait un acte carrément et anti-africain”

Dans la recherche d’un vaccin contre le Coronavirus, il nous a été servi de voir les Professeurs Jean Paul Mira (Chef de service réanimation à l’hôpital Cochin) et Camille Locht (Directeur de recherche à l’inserm), sur le média français LCI s’exprimant sur les prochains tests d’un vaccin BCG.

Selon leurs différentes approches, ces études pourraient se dérouler en Afrique. Parce que l’Afrique serait le continent qui manquerait le plus de matériels et n’aurait pas de traitement contre cette pandémie mondiale.

Ceci est grave et scandaleux pour nous autres intellectuelles africains, mais aussi, citoyens simples ayant également droit à la vie à juste titre que les citoyens d’autres cieux !

Nous voudrions interpeller dès cet instant nos gouvernants Africains, et particulièrement le Président Alassane Ouattara, pour la Côte d’Ivoire sur la question.

Nous le savons : aucun vaccin ne peut franchir nos frontières sans leurs cautions. Ces signatures nous engageant, car ce sont eux nos mandants dans le concert des nations.

Eux qui sont sensés porter la voix de toutes cette peuplade : enfants, jeunes et vieux d’Afrique. Nous leur recommandons la vigilance et l’intransigeance. Nous avons tous droit à la vie. Qu’ils prennent leurs responsabilités pour une fois en donnant à ce continent la place qui lui revient de droit dans ce débat mondial, mais surtout dans les esprits racistes et vicieux de tous ces occidentaux se taillant des statues d’êtres au dessus des autres. C’est là le moment de restaurer l’âme de l’homme africain longtemps bafouée et marginalisé.

Au XX ème siècle, des cas similaires ont pu se produire sur le continent, par manque d’information, ignorance et naïveté. Mais en ce XXI ème siècle, où le monde est si ouvert et interconnecté par la mondialisation et les réseaux sociaux, nous ne permettrons pas que cela puisse se reproduire.

À l’instar des autres pays du concert des nations, soixante ans après les indépendances, il faut que nos chefs d’État africains comprennent que le salut doit venir de nous. Il faut qu’ils investissent dans la recherche scientifique et surtout l’éducation.

Le continent regorge déjà d’excellents chercheurs dans les universités. Par ailleurs, il faut organiser, financer et encourager le secteur des tradipraticiens. Ce domaine devra être associé à la médecine occidentale pour trouver des remèdes propres au continent africain. Nous devons arrêtez l’Euro-dépendance.

L’Afrique n’est pas le laboratoire par excellence du monde occidental. Cette crise, nous savons tous son origine. Le monde entier sait son origine. Elle a démarrée en Asie, a transitée par l’Europe avant de se retrouver aujourd’hui en Afrique, de par la faute de ces mêmes occidentaux.

Les pays les plus touchés de la planète ne se trouvent pas en Afrique. Le virus n’a non plus pas été découvert en Afrique. Alors, qu’on nous dise par quelle alchimie voudrait-on nous vendre cette foutaise ? Pourquoi devrait-on tester ces vaccins en Afrique ? Il est inacceptable aujourd’hui qu’un quelconque test ou étude soit effectué en Afrique. Ce serait un acte carrément mesquin et anti-africain.

L’homme noir africain ne pourrait jamais constituer le cobaye de service. Nos concitoyens sont égaux à tous les autres êtres humains du globe. Ils ne sont ni inférieurs, ni supérieurs aux autres. Nous sommes tous égaux de par la loi divine, la nature et même la science.

L’Afrique ne mérite par conséquent pas ce mépris occidental qui s’apparente à du “terrorisme sanitaire”. Pour rappel, pendant quatre cents ans d’esclave, la traître négrière, la colonisation et les deux guerres mondiales etc, le continent africain a assez encaissé par procuration pour l’Europe. Aujourd’hui, ce même continent est présenté comme étant le plus pauvre de la terre, derrière ces mêmes occidentaux.

À la lumière de l’histoire, l’Afrique n’a jamais demandé à lier son histoire à la leur, pourtant elle subit leur civilisation et ses affres. Toutes ses maladies biologiques qui viennent de chez eux, les africains sont obligés d’en partager injustement les préjudices. Et comme nous demeurons silencieux sur la question, alors ils nous servent des fadaises.

L’Afrique devra être dédommagé pour toutes les victimes du Coronavirus, s’il en ressortait que le virus vienne d’un laboratoire.

Pour revenir à nos chefs d’État Africains, nous les interpellons directement.

Messieurs les chefs d’État Africains. Sachez que l’opinion africain vous attend à ce carrefour de l’histoire. La jeunesse africaine vous attend. Elle est suffisamment outillée et mure pour comprendre le caractère félon et loufoque de cette entreprise.

Nous ressusciterons Senghor, Sékou Touré, Damas… s’il le faut. En ces temps qui courent, vous devez avoir en vous ce sentiment africain, ce cœur de nos ancêtres qui bat au rythme de la chaleur et des savanes. Ayez un soupçon de dignité et d’honneur pour votre continent.

Tous les continents peuvent bien faire ces essais cliniques. Ils peuvent les faire chez eux et nous en vendre les retombées, en cas de réussite (de toutes façons, rien n’a jamais été gratuit avec eux) Pourquoi nous ? Pourquoi toujours nous ?

Nous disons non. Et il faut que cela cesse dès maintenant. Vous recevrez ces appels d’offres afin de rendre éligibles ces études chez vous. Veuillez messieurs les décliner tout simplement dans l’intérêt de vos peuples, de vos descendants, en gros dans l’intérêt du peuple africain qui a déjà trop souffert et vous regarde.

Si par mégarde vous acceptez que l’Afrique soit le laboratoire de l’Occident, vous subirez alors le courroux des jeunes générations conscientes, qui réfusent ces vieilles pratiques déshonorantes.

Enfin, comme l’histoire est belle et à la fois têtue. Dieu sait nous donner des occasions de relever la face lorsque nous sommes humiliés.

Ces mêmes gens ont déjà oublié l’immigration clandestine. Ce même continent africain humilié à travers nos propres frères chassés, traqués, tués à leurs frontières. Pourtant ils n’étaient qu’à la recherche de conditions de vie meilleures. À ce jour, ils sont encore des milliers aux portes de l’Europe. Où sont donc passées ces vastes et arrogantes politiques contre immigration “clandestine” ?

Quelle est donc cette collaboration nord-sud où nous sommes rejetés lorsque tout vas bien. Et reconnus quand tout vas mal ?

Ça suffit cette hypocrisie occidentale et internationale. Nous devons sonner l’ère de la dignité Africaine. Ne ratons pas cette occasion chers frères. Plus rien ne doit être comme avant.

Ahouman Gaël Lakpa,

Citoyen africain,

Écrivain,

Analyste,

Et leader d’opinion.

4 comments

  1. 54881 548391I feel you did an awesome job explaining it. Certain beats having to research it on my own. Thanks 996884

  2. 32786 333771Im not that a lot of a internet reader to be honest but your web sites genuinely good, maintain it up! Ill go ahead and bookmark your web site to come back later. All of the greatest 344447

  3. 550007 394274Thrilled you desire sensible business online guidelines maintain wearing starting tools suitable for the specific web-based business. cash 885512

  4. 493513 945730Howdy! I just wish to give a huge thumbs up for the fantastic information you might have here on this post. I will probably be coming back to your weblog for more soon. 203717

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.