Tête-à-tête Hollande-Affi N’Guessan: «nous avons évoqué aussi la question de la CPI… Nous ne participerons pas aux élections à N’importe quel prix» | eburnienews | Diaspora ivoirienne | Actualité Politique | Diaspora africaine en France Tête-à-tête Hollande-Affi N'Guessan: «nous avons évoqué aussi la question de la CPI... Nous ne participerons pas aux élections à N'importe quel prix»
Tête-à-tête Hollande-Affi N’Guessan: «nous avons évoqué aussi la question de la CPI… Nous ne participerons pas aux élections à N’importe quel prix»

Tête-à-tête Hollande-Affi N’Guessan: «nous avons évoqué aussi la question de la CPI… Nous ne participerons pas aux élections à N’importe quel prix»

En marge de la rencontre qu’il a eue avec les partis de l’opposition, à la résidence de l’ambassadeur de France, à Abidjan- Cocody, le chef de l’etat français, François Hollande, a eu un tête-à-tête d’une quinzaine de minutes avec le président du Front populaire Ivoirien (Fpi), Pascal Affi n’Guessan. Selon Affi, ils ont ensemble parlé de problèmes liés à leur famille idéologique.

« Le président Hollande n’est pas seulement le chef de l’Etat de France, il est aussi un socialiste. Et nous avons eu, par le passé, à nous rencontrer. Il était important que nous nous rencontrions pour parler de questions qui relèvent de notre famille commune. Notre famille idéologique. En tant que socialiste, il a donné quelques avis, quelques recommandations sur ce que le Fpi devrait avoir comme attitude par rapport à l’avenir du pays », a-t-il déclaré.

Dans l’ensemble, les représentants de l’opposition ivoirienne ont demandé au président français de faire pression sur Alassane ouattara afin qu’il crée les conditions de la démocratique et des libertés. « Nous avons passé en revue l’ensemble des questions qui préoccupent l’opposition à l’heure actuelle et qui touchent aux libertés, aux droits de l’homme et à la démocratie avec toutes les entraves que nous rencontrons dans l’exercice de nos activités. La question des prisonniers politiques ; les comptes qui sont bloqués ; les domiciles qui sont occupées. Sur ce chapitre, nous avons évoqué aussi la question de la Cpi. Vous savez que le président Gbagbo et le ministre Blé Goudé sont concernés. Nous avons évoqué également les questions liées à la justice à la sécurité et à l’Etat de droit. Les questions liées à la réconciliation nationale et la préparation des élections de 2015 par rapport à laquelle nous avons de gros problèmes pour nous entendre avec nos adversaires. Pour toutes ces questions nous avons émis le souhait ardent que le chef de l’Etat français, compte tenu de la place de la France en Côte d’Ivoire, compte tenu de son engagement, compte tenu de son appui politique et financier au régime ivoirien, pèse de tout son poids pour que le pays puisse sortir de cette situation et que nous retrouvions la paix et un jeu démocratique standardisé. De manière à ce que les élections à venir ne constituent pas une autre menace, mais plutôt la dernière étape pour boucler définitivement le dossier de la crise », a expliqué le président du Fpi.

Affi N’Guessan a été aussi interrogé sur la déclaration de François Hollande invitant le Fpi à participer aux élections en 2015 s’il veut continuer d’exister. « Tout le monde sait bien que la participation aux élections est un enjeu capital pour toutes les formations politiques y compris pour le Fpi. Lorsqu’ il dit si le FPI veut exister ça veut dire que si nous ne réussissons pas à créer les conditions d’une participation, c’est notre avenir qui sera en jeu. Lorsque nous disons que nous n’entrerons pas dans la CEI tant qu’elle n’est pas crédible, cela participe de ce combat-là. C’est une observation que tous les analystes font », dira-t-il.

Le président du Fpi était accompagné du vice-président Dano Djédjé, de la secrétaire générale, Agnès monnet, ainsi que du secrétaire national chargé des relations diplomatiques, Alcide Djédjé. Pour les autres représentants de l’opposition, il y avait Kabran Appiah, mamadou Koulibaly, Gervais Coulibaly, Laurent Dona-Fologo, Boni Claverie, mel eg théodore et Bamba moriferé.

Source: Notre Voie

————————————————————————————————–

Ce jeudi 17 juillet 2014 à 17h, le Président du Front Populaire Ivoirien (FPI), Pascal Affi N’guessan, a conduit une délégation de l’opposition regroupée au sein de l’Alliance des Forces Démocratiques de Côte d’Ivoire (AFDCI) à la résidence de l’Ambassadeur de France en Côte d’Ivoire, dans le cadre d’une audience avec le Président français, François Hollande, en visite officielle de 24h à Abidjan. Au menu des échanges, la situation sociopolitique de la Côte d’Ivoire. Notamment les questions relatives à la sécurité nationale, aux droits de l’homme dont principalement la situation du Président Laurent GBAGBO et des autres prisonniers politiques; à la question du retour des exilés; à l’exercice des libertés publiques; à la réconciliation nationale et aux conditions d’organisation d’élection transparentes et crédibles en Côte d’Ivoire. Après l’audience accordée à toute l’opposition, le Président AFFI a eu un tête à tête d’un quart d’heure avec le président français. Au menu de cet entretien privé, la situation du Président GBAGBO et les questions communes à l’idéologie socialiste. A sa sortie d’audience, le président AFFI fait cette déclaration à la presse:

“Nous avons surtout évoqué clairement la question de la CPI”

« Le président Hollande n’est pas seulement le chef de l’Etat de France, il est aussi un socialiste. Et nous avons eu, par le passé, à nous rencontrer. Il était important que nous nous rencontrions pour parler de questions qui relèvent de notre famille commune. Notre famille idéologique. En tant que socialiste, il a fait quelques avis, quelques recommandations sur ce que le Fpi devrait avoir comme attitude par rapport à l’avenir du pays (…) Nous avons passé en revue l’ensemble des questions qui préoccupent l’opposition à l’heure actuelle et qui touchent aux libertés, aux droits de l’homme et à la démocratie avec toutes les entraves que nous rencontrons dans l’exercice de nos activités. La question des prisonniers politiques ; les comptes qui sont bloqués ; le retour des exilés; les domiciles qui sont occupées. Sur ce chapitre, nous avons surtout évoqué clairement la question de la Cpi. Vous savez que le président GBAGBO et le ministre BLE Goudé sont concernés. Nous avons évoqué également les questions liées à la justice à la sécurité et à l’Etat de droit. Les questions liées à la réconciliation nationale et la préparation des élections de 2015 par rapport à laquelle nous avons de gros problèmes pour nous entendre avec nos adversaires. Pour toutes ces questions nous avons émis le souhait ardent que le chef de l’Etat français, compte tenu de la place de la France en Côte d’Ivoire, compte tenu de son engagement, compte tenu de son appui politique et financier au régime ivoirien, pèse de tout son poids pour que le pays puisse sortir de cette situation et que nous retrouvions la paix et un jeu démocratique standardisé. De manière à ce que les élections à venir ne constituent pas une autre menace, mais plutôt la dernière étape pour boucler définitivement le dossier de la crise (…) »

“Nous ne participerons pas aux élections à N’importe quel prix”

A propos de la déclaration de François Hollande invitant le Fpi à participer aux élections de 2015 s’il veut continuer d’exister, voici la réponse du président Fpi : « Tout le monde sait bien que la participation aux élections est un enjeu capital pour toutes les formations politiques y compris pour le Fpi. Lorsqu’ il dit si le FPI veut exister ça veut dire que si nous ne réussissons pas à créer les conditions d’une participation, c’est notre avenir qui sera en jeu. Lorsque nous disons que nous n’entrerons pas dans la CEI tant qu’elle n’est pas crédible, cela participe de ce combat-là. C’est une observation que tous les analystes font. Mais cela ne veut pas dire que nous allons participer aux élections à tous les prix »

Le président du Fpi était accompagné, pour le compte du FPI, du vice-président DANO Djédjé et de la secrétaire générale, Agnès MONNET.

Par Alain Doh Bi

About admin

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.