Théophile Soko Waza, pdt du CPDL: «La trahison et l’imposture de Pascal Affi N’guessan enfin dévoilées, que disent Gossio et Amani N’guessan ?»

Théophile Soko Waza, pdt du CPDL: «La trahison et l’imposture de Pascal Affi N’guessan enfin dévoilées, que disent Gossio et Amani N’guessan ?»

Guillaume Soro, président de l’Assemblée nationale ivoirienne et chef de l’ex-rébellion, et Pascal Affi n’guessan, président statuaire mais sans base du Front  populaire  ivoirien, ont été les  principales cibles du ‘’coup de gueule’’ de Théophile Soko Waza, hier à Abidjan. Opposant et membre fondateur de la CNC avec certains  candidats déclarés, Essy Amara, Charles Banny et autres, se prononçant sur la question de la justice, de l’enrôlement et la sécurité, il n’est pas passé par le dos de la cuillère pour fustiger Guillaume Soro ‘chantre de la lutte contre l’injustice’’.

«Devant la situation inquiétante des populations de l’ouest de la Côte d’Ivoire, en conflit permanent  pour raison foncière, nous sommes frappés de stupéfaction devant le  mutisme du président de l’Assemblée nationale Guillaume Soro, alors que son mandat va allégrement  à son terme. J’ai lu attentivement son livre dont l’intitulé est ‘’Pourquoi je suis devenu rebelle’’, et  j’ai compris ses raisons. Mais voilà que sa lutte ayant abouti en passant par une rébellion qu’il a assumée puisqu’il est, aujourd’hui à  la tête de l’Assemblée nationale de la Côte d’Ivoire, pourquoi ne dit-il rien face à la souffrance des populations de l’Ouest de la Côte d’Ivoire.

Dans ce  livre il dit très clairement que c’est parce qu’il y avait de l’injustice en Côte d’Ivoire qu’il a pris les armes; il dit qu’il y avait de la xénophobie c’est pourquoi qu’il est devenu rebelle. Mais quand il apprend et qu’il voit que, depuis la fin de la crise postélectorale, les  populations de l’ouest sont envahies par des ressortissants d’autres pays et sont spoliées de leurs terres, que dit-il face à cette injustice qui l’a poussé à la rébellion ? Pourquoi ne dit-il rien face cet envahissement des populations de l’ouest sans défense sur leur propre terre?

D’autre part, est-ce que Soro est d’accord quand il apprend  tous les jours que ce sont les ressortissants du nord de la Côte d’Ivoire qui sont nommés à la tête des directions générales des sévices de l’Etat ? Est-il d’accord ?  Est-ce de la justice  ou de l’injustice, contre laquelle il est devenu rebelle? Que dit-il ? Quelle est sa position face à toute cette  injustice quand  il  apprend que les admis des concours d’Etat sont tous des ressortissants d’une seule partie de la Côte d’Ivoire et que l’on  parle rattrapage, que dit-il ?

Lorsqu’il constate que depuis la  fin de la crise postélectorale qui a opposée deux camps, que seuls les sympathisants d’un seul camp croupissent depuis quatre ans en  prison, que dit-il ? Il a dit pourquoi il est devenu rebelle, maintenant que l’injustice bat son plein contre les  populations de l’ouest et du sud, que dit Soro Guillaume, l’auteur du  livre ‘pourquoi je suis devenu rebelle’’ ?», laisse entendre Soko Waza.

Se saisissant de  ce constat,  il appelle le chef de  l’Etat Ouattara à un geste fort avant la fin de son mandat consistant à la libération de tous les prisonniers politiques, ainsi que le retour des exilés : «Nous pensons que Ouattara pourrait terminer son mandat en apothéose en libérant  tous les détenus  de la crise  postélectorale. Car Lakota réclame la libération de son fils Lida Kouassi moise…».

Affi fragilisé

Autre personnalité politique à tomber sous le feu du révérend candidat à la présidentielle de 2015, sera Pascal Affi N’guessan dont une partie de militants de sa formation  politique, le FPI est en alliance avec l’équipe du candidat dans le cadre de la coalition nationale pour le changement  politique en Côte d’Ivoire.

«Affi N’guessan est certes le représentant légal du FPI, mais il ressort des investigations du journal panafricain Jeune Afrique qu’il n’est qu’un simple faire-valoir à la solde du régime, et se promène avec le logo vide du parti, sans l’essence de l’âme du FPI. Affi est-il dans la vérité ? Est-il crédible ? La trahison et l’imposture de Pascal Affi N’guessan enfin dévoilées, que disent Gossio et Amani N’guessan ? Nous pensons qu’il est temps  pour Pascal Affi de rejoindre la base du FPI pour un parti unifié, sinon les populations retiendront qu’il est  traitre. Car il joue avec sa crédibilité, or  on  n e joue pas avec sa crédibilité… ».

Lors de sa réaction contre l’injustice galopante, en Côte d’Ivoire, Théophile Soko Waza s’est  aussi penché sur  l’impérieuse nécessité pour les populations de se faire enrôler dans le cadre des élections générales  prochaines. «C’est à ce prix qu’elles réussiront à changer et à faire changer l’ordre établi par le régime actuel. Mais s’il y a encore quelques divergences de vues, il faut que les  populations s’enrôlent, car c’est un devoir civique et citoyen d’abord, et  les discussions se poursuivront avec les uns et les autres, après… »…a parlé  Soko Waza, candidat et   président du Congrès du  peuple pour la démocratie  et les libertés-CPDL.

H. M.

Source: 5mibutesinfos.net

 

About admin

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

CLOSE
CLOSE