Tiburce Koffi échappe à une extradition vers Abidjan

Tiburce Koffi échappe à une extradition vers Abidjan

Tiburce Koffi, l’ancien DG de l’INSAAC, aujourd’hui farouche opposant au président Alassane Ouattara a failli se retrouver dans la fournaise d’Abidjan entre les mains du président Ouattara ce mardi 02 juin 2015. Si l’auteur du livre « Non à l’appel de Daoukro » a échappé de peu à un retour involontaire à Abidjan, il le doit à un coup de fil providentiel. Les faits…

Comme le dit très souvent l’adage, « à quelque chose, malheur est bon » Pour l’ex-DG de l’INSAAC l’assertion s’est avérée juste ce mardi 02 juin 2015, lui qui a obtenu après une rude journée qui a failli virer au cauchemar pour lui, le statut de réfugié politique en France. En effet, en provenance des Etats-Unis ou vit une partie de sa famille, Tiburce Koffi est arrivée le mardi 02 juin dernier à 8H00 à l’aéroport Roissy Charles De Gaulle.

Dans son passeport, un visa encore valable jusqu’à fin juin prochain. Un visa qui lui donne droit à de multiples entrées et sorties en France. C’est d’ailleurs avec ce même passeport qu’il a dû quitter précipitamment la Côte d’Ivoire avant la parution de son brûlot qui lui a valu le limogeage de son poste de Directeur Général de l’INSAAC.

A sa descente d’avion donc, sans se douter de quoi que ce soit, Tiburce Koffi se pointe naturellement au guichet de la police des frontières à Roissy. C’est là qu’il s’entend dire qu’il ne pouvait plus avoir accès au territoire français. Et qu’il lui fallait aller renouveler son visa à Abidjan alors que ce dernier a encore une vingtaine de jours de validité. Ses multiples explications pour faire comprendre à la police qu’elle le menait certainement à des jours difficiles s’il se retrouvait à Abidjan, n’auront malheureusement aucun effet sur le fonctionnaire de police français.

Tiburce Koffi est mis aux arrêts et enfermé dans les locaux de la police des frontières en attendant qu’une place soit trouvée sur un vol en direction d’Abidjan. De 11 heures à 16 heures l’homme de lettres est gardé au frais. La police française profite de ce temps pour effectuer les vérifications d’usage sur la personne et le nom Tiburce Koffi.

Le statut de réfugié politique offert par la France

Et puis vers 17 heures, les choses s’accélèrent subitement dans le bon sens pour lui. Un coup de fil important venu des affaires étrangères exige immédiatement sa libération. L’administration Française après avoir procédé à différentes vérifications venait de se rendre compte qu’extrader l’homme qu’elle avait entre les mains revenait à le conduire à l’abattoir à Abidjan. Comme par miracle, celui qui était traité jusque là comme un vulgaire voyou devient une star à l’aéroport Roissy Charles De Gaulle.

Le statut de réfugié politique lui est même proposé s’il tenait évidemment à rester en France. Ce que l’ex-DG accepte volontiers. Finalement, il sera remis à la croix rouge française venue exprès le chercher entre les mains de la police pour le reconduire à son domicile parisien à 18H30. Comme quoi les choses ont évolué. Les autorités françaises savent aujourd’hui qu’Abidjan n’est plus une place sûre pour les opposants à Ouattara.

Augustin Djédjé à Paris

Source: Eventnewstv

About admin

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

CLOSE
CLOSE