Tiken Jah prend parti pour Guillaume Soro et déclare: «Nous sommes pris en otage par ….. Alassane Ouattara…»

Tiken Jah prend parti pour Guillaume Soro et déclare: «Nous sommes pris en otage par ….. Alassane Ouattara…»

Un mélange d’amertume et de gêne, c’est ainsi qu’on peut qualifier les récentes déclarations du reggaeman pro-Ouattara, Moussa Doumbia dit Tiken Jah, lors d’une interview accordée à un confrère dans le cadre de la promotion de son maxi single dénommé « 3è dose ».

L’amertume, Tiken Jah l’a exprimée de façon assez claire. Il a régreté n’avoir rien reçu du régime Ouattara. Pourtant, il dit s’être battu pour son ascension au pouvoir d’Etat: «S’il y a un artiste qui mérite de manger aujourd’hui parce qu’il a lutté pour ce pouvoir, c’est bien moi». Remarquant certainement que sa complainte ressemble bizarrement à celle des 8.400 ex-rebelles intégrés à l’armée ivoirienne et les ex-combattants démobilisés, Tiken Jah s’est rapidement repris pour ne pas paraître ridicule en affirmant «si je ne mange pas, c’est parce que je veux rester moi-même. Je veux rester reggaeman, le contre-pouvoir. Je veux garder ma liberté».

Le mal est pourtant fait. Et Tiken Jah n’a pas attendu longtemps pour revenir à la charge et critiquer en des termes voilés Alassane Dramane Ouattara, qu’il accuse d’ailleurs d’avoir pris en otage le peuple ivoirien.

«Vous savez que bientôt, on sera en 2020. Les manipulations des politiciens ont commencé encore à monter les uns contre les autres, à diviser pour régner. Il y a une lutte acharnée pour le pouvoir. Nous sommes pris en otage par trois personnes : Alassane Ouattara, Laurent Gbagbo et Henri Konan Bédié. Les gens vont même jusqu’à oublier la Côte d’Ivoire. On oublie que c’est dans la stabilité que nous avons notre intérêt. On oublie que nous avons le devoir de réserver une Côte d’Ivoire stable à nos enfants et à nos petits-enfants. Et que c’est quand il y aura la stabilité que les investisseurs viendront et créeront des emplois. Il y en a quand ils se lèvent, leur problème, c’est qu’Alassane soit président de la Côte d’Ivoire éternellement. Il y en a quand ils se lèvent, ils vont à Daoukro voir Bédié. Ils mangent, ils dorment, ils n’apportent rien à la Côte d’Ivoire. Enfin, il y en a, leur programme de gouvernement, c’est libérer Gbagbo. Je veux dire à la population de faire attention à ces manipulations. Faisons tout pour éviter le piège de nous taper dessus», a déclaré Moussa Doumbia alias Tiken Jah.

Lire aussi: “Tiken Jah : « Je chanterai Laurent Gbagbo »

L’homme, on le sait, avait à travers le single « Utopie », remis en cause l’émergence 2020 annoncée par le pouvoir Ouattara. Il a repris sa critique contre cette proclamation politicienne de l’émergence en affirmant lors d’une interview à RFI «les gens pensent que c’est en faisant le bitume, en faisant les ponts qu’ils vont rentrer dans l’histoire, mais je pense que c’est à travers des actes qu’on rentre dans l’histoire». Mais la présente critique est beaucoup plus profonde et ressemble, à y voir de plus près, à un soutien à Guillaume Soro. Car les manipulations politiennes dont parle Tiken Jah ont lieu dans le camp qu’il a soutenu hier pour la conquête du pouvoir par les armes. Les palabres qui se mènent à l’heure actuelle, et dont souffre le peuple ivoirien, ont pour vrais protagonistes le RDR, le PDCI et le camp Guillaume Soro. Tiken Jah mêle le nom de Gbagbo à son analyse de la situation au sein du pouvoir actuel pour éviter qu’on l’accuse de parti-pris.

Eburnienews.net

 

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*