TOGO: Faure Gnassingbé veut tuer Kpatcha pour le contrôle de la fortune familiale. Plus de 4 milliards de dollars dissimulés dans une banque en Suisse ! | eburnienews | Diaspora ivoirienne | Actualité Politique | Diaspora africaine en France TOGO: Faure Gnassingbé veut tuer Kpatcha pour le contrôle de la fortune familiale. Plus de 4 milliards de dollars dissimulés dans une banque en Suisse !
TOGO: Faure Gnassingbé veut tuer Kpatcha pour le contrôle de la fortune familiale. Plus de 4 milliards de dollars dissimulés dans une banque en Suisse !

TOGO: Faure Gnassingbé veut tuer Kpatcha pour le contrôle de la fortune familiale. Plus de 4 milliards de dollars dissimulés dans une banque en Suisse !

Il faut la co-signature des héritiers Kpatcha et de Faure Gnassingbé, ou en cas de décès d’un d’entre les deux une seule signature pour que l’un ou l’autre entre en possession de la faramineuse somme de milliards de dollars, estimée comme fortune de leur défunt géniteur Eyadema dissimulée dans une banque à Lausanne en Suisse.

C’est ce qui ressort du testament laissé par le général- président défunt, géniteur d’une centaine d’enfants qui a régné d’une main de fer sur le Togo pendant plus d’un demi-siècle et qui l’a pillé comme bon lui semble.

La récupération de cette colossale somme d’argent est et reste la principale pomme de discorde entre les deux héritiers puisque l’usurpateur du pouvoir en 2005 a tenté vainement d’emballer son demi-frère député pour que ce dernier apporte son soutien en apposant sa signature comme l’a recommandé le testament afin qu’ils puissent rentrer en possession de ladite somme.

Mais, le député de la Kozah a apposé une fin de non-recevoir à la demande de son demi-frère sanguinaire parce que voyant en lui l’idée de s’accaparer à lui seul, la fortune familiale.

Ne pouvant plus continuer à supplier le député, Faure Gnassingbé engage donc un bras de fer en fomentant un complot contre ce dernier, l’accusant qu’il veut attenter à la sûreté de l’Etat.

Pour ce faire, l’usurpateur sanguinaire du pouvoir politique de 2005, Faure demande le soutien et l’aide d’un groupe d’officiers, en tête de peloton le tristement célèbre Félix Katanga, à l’époque commandant des Forces d’Invention Rapide (FIR).

Ce dernier débarque avec un au domicile du député fortement armé et qui lance l’assaut contre ledit domicile. Un complot ourdi bien planifié contre le député de la Kozah par son demi-frère, sanguinaire Faure Gnassingbé pour l’assassiner afin que lui seul puisse se procurer cette fortune d’autant plus que dans les clauses à Lausanne, le décès de l’un autorise l’autre à entrer en possession du fric. Mais Kpatcha Gnassingbé n’aura la vie sauve que grâce à un autre demi-frère Rock Gnassingbé, arrivée sur les lieux pour mettre fin aux hostilités.

Ce dernier vient d’échapper ainsi à un assassinat bien ficelé par le sanguinaire de 2005 Faure et son bataclan d’assassins, de violeurs et de voleurs. Mais, le député de la Kozah sera rattrapé dans les jours qui viennent, arrêté et jeté en prison à la suite d’une parodie de procès. Il écrouera une peine de 20 ans.

Il voie ainsi son sort scellé une fois pour de bon avec la complicité cette fois-ci de certains magistrats appartenant eux-aussi au cercle vicieux de leur mentor Faure sanguinaire et assassin.

Aujourd’hui, le pays vit dans une précarité sans précédent et la paupérisation va à galopante.

Presque tous les signaux sont au rouge mais les autorités ne veulent apporter aucune solution aux problèmes que traversent le pays et les togolais. Mais la grande question qui reste posée : qu’est-ce qui a pu rapporter au tant d’argent à feu le général dictateur pour rassembler plus de 4 milliards de dollars?

Les détournements de deniers publics surtout ont été le sport favoris de l’ancien président défunt qui a laissé la main à ses héritiers.

Les rumeurs folles avaient fait été dans le passé de ce que les recettes que faisaient l’administration togolaise toute entière via les nombreuses sociétés d’Etat et autres, sont détournées vers Lomé2, la résidence privée du général tyran. Voilà la gouvernance version-« gnassionale ».

C’est l’occasion de tirer la sonnette d’alarme pour que ses fonds soient rapatriés pour le compte du pauvre contribuable togolais.

Mathieu Cichocki

Source: Peuples Observateurs

About admin

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.