Tony Blair pourrait être poursuivi pour la guerre d’Irak: Le rapport Chilcot l’accuse d’avoir trompé la population britannique

Tony Blair pourrait être poursuivi pour la guerre d’Irak: Le rapport Chilcot l’accuse d’avoir trompé la population britannique

Commandé en 2009, le rapport de la commission d’enquête sur l’engagement controversé du Royaume-Uni dans la guerre en Irak en 2003 sera publié ce mercredi 6 juillet 2016, soit sept ans après son lancement.

Le rapport long de 2,6 millions de mots produit par la commission Chilcot, du nom de son président John Chilcot, doit se pencher sur les conditions très controversées de l’entrée en guerre du Royaume-Uni décidée par Tony Blair en 2003.

Un premier rapport officiel publié en 2004 avait conclu que Tony Blair, le chef du gouvernement britanique entre 1997 et 2007, avait exagéré devant le Parlement la menace représentée par le président irakien Saddam Hussein. Monsieur Blair fut par conséquent accusé d’avoir trompé la population britannique en avançant la présence, jamais avérée, d’armes de destruction massive en Irak.

En octobre 2015, Tony Blair s’est excusé plusieurs fois pour les vies perdues et a reconnu que l’intervention en Irak a 2003 a été parmi les facteurs ayant entraîné la montée en puissance du groupe djihadiste Daech, qui contrôle aujourd’hui de vastes territoires en Irak comme en Syrie voisine. Monsieur Blair n’a pour autant pas regretté le fait que Saddam Hussein ait été renversé.

L’objet de la commission Chilcot n’est certes pas de dire si l’intervention en Irak a été légale. Mais plusieurs députés comptent s’en saisir pour lancer une procédure d’«impeachment» avec comme conséquence possible de le priver a posteriori de son titre de Premier ministre. En effet, citant le parlementaire Alex Salmond du Parti national écossais (SNP), le quotidien The Guardian rapporte que Tony Blair pourrait être amené à répondre pour l’implication du pays « dans une guerre illégale à des conséquences désastreuses ».

Monsieur Salmond rappelle que 150.000 personnes, dont 179 militaires britanniques, ont trouvé la mort lors de la guerre en Irak, qui a en outre provoqué l’émergence d’une menace terroriste inédite avec la naissance de l’État islamique, ou Daech. Au total, environ 45.000 soldats britanniques ont participé à la guerre entre 2003 et 2009.

Rappelons que l’initiative de la procédure d’«impeachment» se fonde sur une loi utilisée pour la dernière fois en 1806 qui est considérée comme obsolète. Ce qui laisse supposer qu’elle aurait surtout un caractère symbolique, qui permettrait de sceller la mauvaise réputation de Tony Blair.

Eburnienews.net

About Tjefin

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

CLOSE
CLOSE