Tortures et traitements inhumains des prisonniers politiques: Le gouvernement toujours attendu sur le cas Dibopieu

Tortures et traitements inhumains des prisonniers politiques: Le gouvernement toujours attendu sur le cas Dibopieu

Depuis la publication des photos de deux des célèbres prisonniers politiques du régime Ouattara que sont l’exministre Charles Blé Goudé, président du Congrès panafricain pour la justice et l’égalité des peuples (Cojep) et Jean-Yves Dibopieu, président de Solidarité africaine (Soaf), on a tout vu et tout entendu sur le cas précis de Blé Goudé. Le ministère de l’intérieur, Hamed Bakayoko, a même publié une série de photos pour essayer de décrédibiliser les premières.

Sur les photos des services de M. Bakayoko, on voit notamment un Blé Goudé tout sourire, à la mine rayonnante. Bien entendu, les avocats de ce dernier ont depuis atténué les insinuations du gouvernement. Surtout que leur client, à qui ils ont fini par avoir accès, leur a décrit, lui-même, ses conditions de détention comme étant très difficiles. Curieusement, personne ne parle du cas de Dibopieu. En tout cas, dans sa campagne de communication, le gouvernement l’a royalement ignoré. Pourquoi ? Personne ne le sait. Il n’est peut-être pas superflu d’interpeller le ministère de l’intérieur sur le sort de Jean-Yves Dibopieu. Quelle est la vérité sur son cas ? Est-il effectivement détenu dans les conditions que l’on a vues sur les photos ?

L’opinion serait très heureuse de savoir où il se trouve et dans quelles conditions de détention. C’est le lieu d’attirer l’attention des organisations de défense des droits de l’homme sur le cas de Dibopieu. Le gouvernement ne peut pas se taire et faire comme si de rien n’était.

Guillaume T. Gbato

Source: Notre Voie

About admin

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*