Tous “Charlie” hier… ces dirigeants africains réfusent d’être “Kenya” pour honorer la mémoire de pauvres étudiants africains

Tous “Charlie” hier… ces dirigeants africains réfusent d’être “Kenya” pour honorer la mémoire de pauvres étudiants africains

Lorsque 12 journalistes on été assassinés en France par des “brutes” fanatiques islamistes, le 7 janvier 2015, le monde entier s’est mis en émoi. Des manifestations de solidarité ont été organisées pour ne pas qu’on oublie les victimes. A cette occasion,  une vingtaine de chefs d’états africain ont fait le déplacement pour témoigner de la solidarité des Africains. Pompeusement, tous se sont faits appeler “Charlie”.

Pratiquement au même moment, du 6 au 8 janvier, la secte islamiste Boko Haram perpétra une attaque au Nigeria dont le bilan fut la destruction de seize villages, 2000 morts et 20 000 personnes en fuite. Amnesty International évoque “le pire massacre jamais perpétré par le groupe islamiste Boko Haram“. Mais ce bilan n’émut personne. La mort de 2000 Africains, 2000 nègres ne valent pas celle de 12 Blancs n’est-ce pas?

Jeudi 2 avril 2015, à  l’université de Garissa au Kenya, 147 personnes, des étudiants pour la plupart, ont été sauvagement assassinés par des islamistes somaliens shebab parce qu’ils n’étaient pas musulmans. C’est à dire qu’ils n’ont provoqué personne. Ils n’ont même pas écrit d’articles ou fait de caricatures que l’on peut juger d’insultants. Leur seule faute c’est de ne pas être musulmans. Pourtant aucun des chefs d’Etats présents à Paris en janvier dernier ne semble s’en émouvoir. C’est à peine si la presse occidentale a mentionné l’évènement crucial qui a emporté 147 vies innocentes.

Mais à la vérité, en tant qu’Africains, nous ne pouvont pas nous plaindre de la non réaction des occidentaux. Nos morts ne sont pas les leurs. Qu’ont fait nos “pleureurs professionnels” de chef d’Etat, qui honteusement se firent appeler “Charlie” pour que le reste du monde s’en émeuve? Abolument rien! C’est à peine même s’il ont daigné en parler.

On ne les a pas vu hier au Nigéria. On ne les verra pas au Kenya. C’est à croire qu’ils ont décidé de faire comprendre à leurs peuples que la vie du “Blanc” est plus importante que celle du Noir. A ce jeu-là comment voulons-nous que des Noirs ne soient pas massacrés partout dans le monde?

Eburnienews.net

About admin

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

CLOSE
CLOSE