Trump exige la baisse du prix des médicaments

Trump exige la baisse du prix des médicaments

Donald Trump a reçu mardi les patrons de plusieurs grands groupes pharmaceutiques et leur a demandé de produire davantage de médicaments sur le territoire américain tout en baissant leurs prix.

Le président américain s’est par ailleurs engagé à autoriser plus rapidement la commercialisation des nouveaux médicaments, précisant qu’il désignerait « très prochainement » le nouveau directeur de l’Agence fédérale du médicament (FDA), qui a autorité en la matière.

Recevant à la Maison-Blanche les patrons de Merck & Co, Novartis, Johnson & Johnson, Celgene , Eli Lilly et Amgen, ainsi que le chef du lobby de l’industrie pharmaceutique, Donald Trump a estimé qu’il était possible pour les États-Unis d’économiser « des dizaines de milliards de dollars » grâce à une baisse des prix et davantage d’innovation.

« Nous devons faire baisser les prix pour de nombreuses raisons. Nous n’avons pas le choix, pour (réduire le coût de) Medicare et Medicaid », a-t-il déclaré en citant les deux programmes d’assurance santé publique destinés aux personnes âgées, aux pauvres et aux handicapés, qui représentent à eux deux le plus gros acheteur de médicaments aux États-Unis.

Jugeant qu’une partie de la production pharmaceutique a été délocalisée en raison de la « politique de dévaluation » monétaire d’autres pays, il a appelé ces pays à s’acquitter d’une « part juste » du coût de développement des médicaments.

Nous allons mettre fin au parasitisme mondial.

Donald Trump, président des États-Unis

Les actions en hausse

Il a également demandé aux laboratoires de rapatrier leur production aux États-Unis et a promis de s’opposer à « tout ce qui pourrait compliquer l’entrée sur le marché » de nouvelles sociétés.

Donald Trump avait vivement attaqué les sociétés du secteur pharmaceutique le 11 janvier, neuf jours avant sa prestation de serment, en comparant à un « meurtre » les prix qu’elles facturent au gouvernement fédéral.

Ses déclarations à l’issue de la réunion avec les patrons des grands groupes mardi ont en revanche été bien accueillies, puisque les actions de cinq des six sociétés présentes gagnaient en moyenne 1 % à Wall Street alors que l’indice S&P 500 reculait de 0,5 %. L’indice de la pharmacie signait la plus forte progression sectorielle du S&P 500.

Source: radio-canada.ca

 

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

CLOSE
CLOSE