Tunisie : des femmes veulent épouser les non-musulmans

Tunisie : des femmes veulent épouser les non-musulmans

Une circulaire de 1973 interdit aux Tunisiennes de se marier avec un non-musulman. Il doit se convertir avant le mariage. En Tunisie, de nombreuses associations sont contre ce texte.

Depuis 1973, une circulaire du ministère de la Justice empêche la célébration du mariage des Tunisiennes musulmanes avec des non-musulmans, alors qu’aucune interdiction de ce type n’existe pour les hommes. Ce lundi 27 mars, une soixantaine d’associations ont lancé un appel pour dénoncer cette inégalité.

Obligation d’avoir un certificat de conversion du futur époux

Aujourd’hui, une Tunisienne, considérée a priori comme musulmane et désireuse d’épouser un non-musulman, doit avoir un certificat de conversion du futur époux pour pouvoir se marier avec lui. Si elle décide de s’unir par les liens du mariage avec un non-musulman à l’étranger sans ce papier, son union ne peut être enregistrée en Tunisie.

“Il est aujourd’hui inadmissible qu’une simple circulaire, de valeur juridique quasiment nulle (…), commande la vie de milliers” de Tunisiennes, a fustigé lors d’une conférence de presse Sana Ben Achour, juriste et présidente de l’association Beity.

“Aucun certificat ne prouve la religion” en Tunisie

Dans un communiqué, un collectif d’associations déplore le fait que cette circulaire remette “en cause un droit fondamental pour tout être humain : le choix libre du conjoint”. “Cette prohibition est une souffrance pour des milliers de Tunisiennes et leurs familles”, qui sont “privées de leur droit fondamental à la sécurité juridique”, soulignent les associations.

En outre, Wahid Ferchichi, de l’Association tunisienne de défense des libertés individuelles (Adli), pointe du doigt une autre problématique. La circulaire identifie ces Tunisiennes comme étant musulmanes, alors qu’“aucun certificat ne prouve la religion” en Tunisie. In fine, ce texte serait contradictoire à la Constitution adoptée trois ans après la Révolution de 2011. Celle-ci prône la liberté de conscience et l’égalité entre les citoyens.

Source: valeursactuelles.com

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*