Un avocat camerounous évoque l’initiative d’un procès contre le franc FCFA devant les juridictions internationales

Un avocat camerounous évoque l’initiative d’un procès contre le franc FCFA devant les juridictions internationales

C’est une révélation faite il y a quelques heures par Maître Christian NTIMBANE BOMO Avocat spécialisé en Droit des affaires et Droit Financier, il évoque l’initiative portant sur une procédure judiciaire aux fins d’indemnisation des pays de la CEMAC par le système bancaire français dont la Banque de France, ce mercredi 20 septembre 2017 par devant les institutions européennes dans le but d’obtenir le remboursement aux pays africains membre de la CEMAC de tous les bénéfices générées de la gestion de leurs réserves , avoirs extérieurs autrement appelés devises déposées dans le compte d’opérations du Franc CFA auprès du trésor français.

’Nous pensons qu’au-delà des actions populaires de contestation, nous devons aussi envisager des actions judiciaires comme en l’espèce.’’ Estime l’avocat .Une manifestation contre le FCFA  a été autorisée ce Weekend dans la capitale économique du Cameroun, une initiative de l’activiste pan africaniste Erand Fotsing, conférence tenue à la grande surprise des camerounais qui se plaignent  des autorités hostiles à toutes manifestations.

Le FCFA est une monnaie coloniale aux origines nazies,décriée par plusieurs intellectuels africains et parfois soutenue par les politiciens, l’assassinat de tous les opposants à cette monnaie par le passé démontre son caractère impérialiste.

‘’.. en passant au peigne fin les différents traités et textes régissant le Franc CFA, nous avons constaté que sur le plan strictement juridique, le trésor français n’a jamais eu le droit de gérer les réserves des pays de la CEMAC comme elle le fait depuis 1973. Sa gestion des avoirs extérieurs de nos pays ne repose sur aucune base légale. La Banque de France gestionnaire des devises de l’Etat français doit donc rembourser tout ce qu’elle a irrégulièrement fait gagner à la France à travers l’utilisation de nos devises qui ont financé une partie des opérations de commerce extérieur de la France.’’ Explique Maître Christian NTIMBANE BOMO qui invite tous les combattants de cette monnaie coloniale à apporter leur concours.

Au-delà des juridictions européennes, la constitution américaine condamne toutes formes d’esclavages, le FCFA et le mécanisme du compte d’opération restent les derniers  symboles de l’esclavage moderne dans le monde, d’où les initiatives du Pasteur Mathurin Lobé résidant à Brooklyn , depuis plusieurs mois, il se bat auprès du Black Caucus (Le lobby des sénateurs et députés noirs américains) pour une rupture avec cette monnaie.

‘’Nous allons franchir une étape supplémentaire dans le processus des réparations des injustices et maltraitances causées à l’Afrique avec in fine la fin du FCFA. car la France ne saurait se maintenir dans une affaire qui ne lui rapportera que des condamnations pécuniaires…L’argent recouvré permettra à nos Etats de financer les projets de développement des infrastructure, de santé, d’éducation et d’industrialisation….’’conclut Ntimbane Mbomo.

Albin Njilo

Source: camerounliberty.com

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

CLOSE
CLOSE