Un drone MQ-9 Reaper américain s’est écrasé à Niamey | eburnienews | Diaspora ivoirienne | Actualité Politique | Diaspora africaine en France Un drone MQ-9 Reaper américain s’est écrasé à Niamey
Un drone MQ-9 Reaper américain s’est écrasé à Niamey

Un drone MQ-9 Reaper américain s’est écrasé à Niamey

L’aéroport de Niamey (Niger) a dû être temporairement fermé, le 20 octobre, après l’accident d’un drone MALE (Moyenne Altitude Longue Endurance) MQ-9 Reaper de l’US Air Force. L’appareil, non armé, revenait d’une mission de surveillance au-dessus de la bande sahélo-saharienne (BSS).

Depuis 2013, les États-Unis ont envoyé un détachement de 120 aviateurs au Niger afin d’appuyer l’opération française Serval au Nord-Mali en effectuant des missions dites ISR (Intelligence, Surveillance, Reconnaissance).

« Le gouvernement américain travaille en étroite collaboration avec les autorités du Niger pour sécuriser les lieux et atténuer les désagréments causés par cet incident », a expliqué l’US Air Force dans un communiqué. La cause de l’accident « fait l’objet d’une enquête », a-t-elle ajouté.

Le Reaper américain a apparemment fait un atterrissage « dur » (comprendre brutal). Aucune précision n’a été donné sur son état. En tout cas, cet incident n’a pas fait de victime. Il s’agit du second accident concernant un aéronef dans la région. En juin dernier, un Mirage 2000D s’était écrasé entre Gao et Niamey en raison d’un problème d’huile. Une réflexion est d’ailleurs en cours pour permettre aux avions de chasse de se poser à Gao en cas de souci.

Les deux drones Reaper mis en oeuvre par l’armée de l’Air française dans la région sont également basés à Niamey. Lors de son audition devant les députés de la commission « Défense », le général Denis Mercier, son chef d’état-major, a indiqué que le 25e Régiment du Génie de l’Air (RGA) est actuellement mobilisé pour rallonger la piste de ce terrain, « afin notamment de permettre à un ravitailleur de s’y poser ».

Et, avec le projet d’installer une base avancée à Madama, dans le nord du Niger, pour mieux surveiller les mouvements jihadistes entre le sud de la Libye et le nord du Mali dans le cadre de l’opération Barkhane, les hommes du 25e RGA seront également sollicités pour y réaliser des travaux devant permettre à des Transall C-160 et des Hercules C-130 de s’y poser.

Cela étant, les drones américains devraient quitter Niamey pour rejoindre une position plus au nord. Il est en effet question de les mettre en oeuvre depuis l’aéroport « Mano Dayak » d’Agadez, une ville située à équidistance du Nord-Mali et du sud de la Libye, tout en étant relativement près du nord du Nigéria et du Lac Tchad.

Laurent Lagneau

Source: opex360

About admin

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.