Un frère et une sœur n’ont pas honte d’avoir un enfant ensemble

Un frère et une sœur n’ont pas honte d’avoir un enfant ensemble

Un Australien a révélé dans un blogue que lui et sa sœur allaient avoir un enfant ensemble.

À première vue, l’histoire sonne comme si elle sortait tout droit d’un scénario de la série Friends (on se rappelle que Phoebe a porté les bébés de son frère). Cependant, en jetant un regard de plus près, on découvre les douces raisons derrière cet arrangement inusité.

«Étrangement, il n’y a rien d’incestueux dans le fait que ma sœur et moi-même allons avoir un enfant ensemble», a écrit Samuel Leighton-Dore dans un blogue publié sur le site Mamamia.

Il s’avère que l’écrivain qui habite à Sydney est gai. Lui et son partenaire, Bradley Tennant, veulent avoir un enfant avec leurs deux combinaisons de gènes. Pour rendre ceci possible, ils se sont tournés vers la sœur de Leighton-Dore, Bronte, pour de l’aide.

« La seule chance pour mon partenaire et moi de retrouver notre génétique dans l’ADN de notre enfant est si ma soeur donne un de ses ovules pour le sperme de mon partenaire, a expliqué le jeune homme de 24 ans dans son blogue. Non, elle ne portera pas le bébé – elle offre simplement le pain qui sera dans le four d’une autre femme. »

Même si le couple n’est pas près d’avoir un enfant, ils voulaient se préparer à l’avance.

Réalisant que la requête donnerait sans doute lieu à une conversation inconfortable, Leighton-Dore a énoncé son idée à sa sœur « lorsqu’on était tous les deux un peu ivre à un évènement familial ». Heureusement, Bronte a accepté instantanément de faire partie de l’aventure.

Depuis qu’il a révélé son plan, l’écrivain a reçu beaucoup de commentaires. Certains croient que lui et son conjoint devraient adopter, alors que d’autres pensent plutôt que sa sœur va un jour regretter sa décision de donner ses ovules.

En réponse aux critiques, Leighton-Dore a simplement écrit : « Au bout du compte, il n’y a pas de bonne ou de mauvaise manière de donner naissance à un enfant adoré ».

« Je veux avoir un enfant qui pourra voir d’où il vient quand il regarde ses parents », conclut-il.

Ce texte initialement publié sur le Huffington Post Canada a été traduit de l’anglais

Source: quebec.huffingtonpost.ca

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*