Un hélicoptère ivoirien s’écrase dans la zone côtière de Takoradi au Ghana et fait 4 morts

Un hélicoptère ivoirien s’écrase dans la zone côtière de Takoradi au Ghana et fait 4 morts

On en sait un peu plus sur le crash d’hélicoptère intervenu le 8 mai dernier dans les eaux ghanéennes. Selon des informations de première main en notre possession, l’appareil qui s’est écrasé chez le voisin de l’Est, contrairement aux premières informations, est immatriculé en Côte d’Ivoire et appartenait à l’entreprise Service international des aéronefs (IAS) opérant dans le transport aérien et domicilié à Abidjan.

L’appareil s’est crashé en mer dans la zone côtière de Takoradi au Ghana. Le crash a fait quatre morts dont un Français. Selon le directeur du trafic aérien à l’autorité de l’Aviation civile du Ghana (Gcaa), Kwame Mamfie, l’appareil, de type AS365, est fabriqué par Eurocopter et immatriculé TU-HAA.

Sur les conditions de l’accident, si les enquêtes, à en croire les autorités ghanéennes, sont toujours en cours, il ressort du témoignage de l’un des survivants qu’un incendie s’est déclaré en vol dans la cabine de pilotage. Puis une panne mécanique s’en est suivie provoquant la chute de l’appareil. L’hélicoptère transportait huit personnes dont six ouvriers travaillant sur une plateforme pétrolière appartenant au group Lukoil Overseas Ghana Limited. Sur des détails des nationalités, il y avait cinq Ghanéens, un Britannique, un Nigérian et un ressortissant français. Si les autres ont eu plus de chance, le Français et le Nigérian, respectivement pilote et co-pilote, et deux autres Ghanéens ont péri.

Leurs corps ont été déposés à la morgue de l’hôpital régional Effia-Nkwanta, en attendant l’autopsie. L’entreprise qui a affrété l’appareil opère des forages aux deux côtés de la frontière, c’est-à-dire au Ghana et en Côte d’Ivoire. L’appareil, qui était donc chargé du ramassage des ouvriers d’une plateforme à une autre, était arrivé d’Abidjan seulement le mercredi 7 mai c’est-à-dire la veille de son crash. quittait sa base occasionnelle de Takoradi pour atteindre un forage off-shore quand le drame s’est produit à 20 miles des côtes à Cape Three Points à l’Ouest du Ghana.

Source: L’expression

About admin

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.