Un militant RDR de la diaspora avertit : « si l’humilité précède la gloire, l’arrogance aussi précède la chute»

Un militant RDR de la diaspora avertit : « si l’humilité précède la gloire, l’arrogance aussi précède la chute»

Le fossé entre certains membres de la direction du Rassemblement des républicains (RDR) et la base se creuse davantage. Visiblement exacerbés par le comportement de certains responsables, des voix s’élèvent pour dénoncer la voracité, la méchanceté, l’arrogance, l’égoïsme, le mépris… de ces derniers. En témoigne le courroux de Nabintou Diarassouba Souleymane, un militant de première heure qui réside désormais au Royaume-Uni. Morceaux choisis.

« Depuis un certain moment, des soi-disant militants parachutés essaient de m’attaquer et même de me menacer à cause de mes récents postes et critiques envers le président Alassane Ouattara et son gouvernement sur la cherté de la vie. Je tiens à dire à toutes ces personnes que rien ne me fera changer d’avis car le RDR est une partie de moi-même et que j’ai été parmi ces braves hommes et femmes qui ont cru très tôt à ce grand mouvement de lutte pour la démocratie dans notre pays. Certains de nos témoins sont encore vivants. Donc après tant d’années de luttes, de souffrances et de sacrifices (car cette lutte à fait des veuves, des veufs, des orphelins), nous voilà au sommet de l’Etat grâce à certaines alliances. Alors, maintenant, nous attendons les solutions à nos problèmes comme prévus surtout au niveau social. » Tels sont entre autres propos introductifs de Nabintou Diarassouba Souleymane. Qui rue dans les brancards pour fustiger le comportement des tenants de l’exécutif ivoirien.

« Aujourd’hui, je ne reconnais plus ce parti à qui nous avons donné notre corps et âme. Aujourd’hui nos cadres sont devenus arrogants et méprisants. Aujourd’hui des cadres sont devenus des égoïstes et à eux seuls refusent de partager les postes de responsabilités ou électifs. J’en connais beaucoup de nos militants qui ont perdu leur travail à cause de leur appartenance politique et qui sont toujours sur le carreau pendant que d’autres se pavanent avec des cumuls de postes. La base est oubliée et méprisée. Et pour cela, certains militants nous racontent des balivernes dépourvus de sens et des inepties quand nous parlons de ça. Mais que ces gens sachent que, si l’humilité précède la gloire, l’arrogance aussi précède la chute. Donc je ne veux recevoir de leçons de qui que ce soit car je suis dans mon plein droit. Pour ceux qui me traitent de jaloux, Je leur dis que je rends gloire à Dieu parce que je ne vis ni au dépend du RDR, ni au dépend du gouvernement. » a-t-l averti, non sans s’appuyer sur des exemples pour étayer ses propos et surtout éclairer l’opinion. En effet, ce militant sus-mentionné s’explique difficilement que certains proches du chef de l’Etat, Alassane Ouattara, tel Amadou Gon Coulibaly fasse preuve d’une voracité à nulle autre pareille.

« Amadou Gon Coulibaly alias le Lion, fils de Gon Blé (ancien député sous préfecture de Korhogo), arrière petit fils du patriarche Péléforo Gon Coulibaly, membre fondateur du RDR. Fidèle parmi les fidèles compagnons politiques du Président de la République Alassane Ouattara cumule les responsabilités de Secrétaire Général de la Présidence, Ministre d’État, Président du PPU (dissous aujourd’hui), Secrétaire Délégué du RDR, Député de la circonscription de Korhogo, Maire de la commune de Korhogo. Entre nous, n’y a t’il pas d’autres compétences au RDR qui peuvent assumer certaines de ces responsabilités? » S’interroge dépité

Nabintou Diarassouba Souleymane. Et de conclure, en invitant les nouvelles autorités ivoiriennes, notamment le chef de l’Etat et ses plus proches à copier le nouveau patron de l’exécutif béninois qui a donné un signal fort quant à sa volonté de donner la priorité au social dans son programme de gouvernement. Prenant l’exemple de Patrice Talon, il dit « il a augmenté le budget alloué aux bourses universitaires, entamé la construction de 4 centres médicaux, signé un décret qui interdit de cumuler des postes administratifs opérationnels (tu ne peux pas être ministre et maire, par exemple, ou DG d’une société publique et Maire)… ». Cette sortie de Nabintou Diarassouba Souleymane vient en rajouter à la levée de bouclier de Adama Bictogo, secrétaire général-adjoint qui dans les colonnes de certains tabloïds de la place à ruer dans les brancards pour dénoncer l’égoïsme, l’arrogance, la méchanceté, le mépris de certains de ses collaborateurs. Autant dire que le malaise au sein du parti qui peine à retrouver son unité va grandissant.

EKB

Source: lepointsur.com

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

CLOSE
CLOSE