Une banque pour les militants du RDR: S’agit-il d’une méthode ingénieuse pour blanchir les milliards volés dans les casses de la BCEAO?

Une banque pour les militants du RDR: S’agit-il d’une méthode ingénieuse pour blanchir les milliards volés dans les casses de la BCEAO?

Les alchimistes de la rue Lepic ont trouvé une méthode bien ingénieuse pour blanchir les milliards volés dans les casses des succursales de la BCEAO : créer une banque spéciale, avec des succursales installées un peu partout au dramanistan, qui ne prêterait qu’aux « vaillants » militants du RDR.

Apparemment, le sale butin est si gros que ni les nombreuses fondations créées à la va-vite, ni les hideux immeubles montés précipitamment et sans aucune conception architecturale sur des terrains arrachés de force à leurs propriétaires, ni les entreprises engendrées sur un coup de tête n’ont pu le blanchir. La tâche est d’autant plus ardue qu’avec l’affaire des Panana Papers s’annoncent inéluctablement d’autres scandales, qui cette fois-ci pourraient bien nous dire où ce cache l’argent volé à la BCEAO par nos rattrapés.

Mais voilà que les alchimistes de la rue Lepic, toujours à l’écoute des humeurs bellicistes leurs militants, nous offre la primeur de leurs réflexions socio-économiques : les ex-combattants du RDR, reconvertis en gnambros et en microbes, grognent chaque jour d’être délaissés par ceux qui les ont utilisés pour la déchirure de la Côte d’Ivoire. Pourquoi ne pas leur créer une « Banque du RDR » … qui par là-même poursuivrait l’entreprise de blanchiment du butin des casses et des expropriations ?

A la rue Lepic, avec le magot des autres, on pense hein !

Frindéthié

About Tjefin

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.