Vingt-six (26) organisations religieuses «islamistes» s’opposent à l’arrivée de Rihanna au Sénégal

Vingt-six (26) organisations religieuses «islamistes» s’opposent à l’arrivée de Rihanna au Sénégal

Vingt-six (26) organisations sénégalaises religieuses « islamistes » ont fait capoter une rencontre Francs-maçons  prévues pour les 2 et 3 février prochains 2018 à Dakar. Mais après avoir obtenu l’annulation de la rencontre des francs-maçons, le « Collectif anti-francs-maçons », collectif qui rassemble les Imams  et marabouts,  vise celle de la visite de Rihanna, programmée le 2 prochain

Il déclare la star bardade « persona non grata au Sénégal » dans une déclaration  « Le collectif non à la franc maçonnerie déclare Rihanna persona non grata au Sénégal, et en conséquence invite les autorités compétents du pays à annuler sa visite, porteuse de plusieurs dangers socioculturels », a déclaré Serigne Babacar Mboup, coordonnateur du collectif. L’imam Bamba Ndiaye, a demandé ce dimanche à Dakar, aux autorités sénégalaises de déclarer la princesse Illuminati Rihanna persona non grata au Sénégal. La visite de cette dernière est annoncée dans le cadre d’une conférence pour l’éducation. A en croire, Bamba Ndiaye, Rihanna est de la Franc-maçonnerie, elle est une anti-valeurs, elle ne vient que pour pervertir les enfants….

Sur son compte Twitter, la star mondiale a annoncé la mise en place d’un important projet pour l’éducation au Sénégal, à travers l’ONG « Partenariat mondial pour l’éducation » dont elle est l’ambassadrice.

« Il y a un an, on parlait de l’importance de l’Éducation, maintenant c’est le moment de démarrer au Sénégal, le 2 février 2018 avec un projet de 375 millions de dollars (187 milliards de Fcfa) », a-t-elle écrit. Pour Mame Mactar Guèye, l’un des organisateurs de cette rencontre, il s’agit d’inviter l’Etat du Sénégal à prendre ses responsabilités quant à la montée de ces fléaux de déstabilisation sociale et culturelle dans la société. Le membre de l’Ong islamique Jamra, a par aileurs, invité le gouvernement du Sénégal à appeler à l’ordre les ambassadeurs du Canada et des Pays-Bas. « L’ambassade du Canada a créé le Fonds canadien d’initiative locale et il a fait un mailing en date du 31 octobre 2014, disant qu’elle était disponible à aider les regroupements d’homosexuels qui ont des projets dont ils souhaiteraient le financement », déplore-t-il. Pour ce qui est de l’ambassade des Pays-Bas, Mame Mactar Guèye déplore l’offre de celle-ci de financer les organisations qui accepteraient de porter un plaidoyer devant aboutir à la légalisation de l’homosexualité.

Source : beninwebtv.com

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.