Violence à l’Université: Bakayoko Ly Ramata traduit des étudiants de la Fesci et l’Ageeci en Conseil de discipline

Violence à l’Université: Bakayoko Ly Ramata traduit des étudiants de la Fesci et l’Ageeci en Conseil de discipline

Suite aux évènements survenus à l’Université Félix Houphouet Boigny les 19 et 23 mars derniers, la présidente de ladite université, Bakayoko Ly Ramata a rendu public le communiqué du Conseil de l’institution qu’elle préside.

Ainsi, le Conseil décide de traduire en Conseil de discipline tous les étudiants qui se sont rendus coupables de violence sur le campus et les responsables des syndicats qui ont organisé les manifestations.

Par ailleurs, il informe les étudiants et la communauté universitaire que la réception des laboratoires et leur équipement, prétexte des évènements cités plus haut, ont commencé le mardi 24 mars 2015.

En effet, rappelle la présidente de l’institution, le jeudi 19 mars 2015, le Syndicat des Etudiants en Sciences de la Santé (SYNESS), la Fédération Estudiantine et Scolaire de Côte d’Ivoire (FESCI) et la Coordination des Etudiants et Elèves de Côte d’Ivoire (COEECI) avaient adressé trois préavis de grève au ministère de l’Enseignement supérieur et de la Recherche Scientifique, avec ampliation à la Présidence de l’UFHB.

Pour protester contre les difficultés auxquelles ils sont confrontés. Notamment, l’équipement des laboratoires pour certains et des problèmes d’ordre social comme le logement, la restauration, la bourse et le transport pour d’autres. Toujours selon la présidente de l’UFHB, des pistes de solutions étaient en voie d’élaboration à la Primature.

De ce fait, elle s’apprêtait à porter ces bonnes nouvelles aux étudiants lorsqu’elle a eu écho des affrontements sur le campus. Face à cette situation d’une extrême gravité, le Conseil a donc pris les résolutions citées plus haut. Non sans manquer d’inviter les étudiants à la reprise immédiate des cours.

Cyrille Nahin

Source : Le Sursaut

About admin

One comment

  1. prkoi ds ce pays il faut tjrs attendre ke les choses se gâtent avt de réagir.
    le préavis de grève ke l’on depose cè pr donner une chance à la négociation. vous laissez les enfants entrer en grève pr venir réagir après. on aurais pu Mme la présidente faire l’économie de tte cette violence.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.