«Violez les femmes, parce qu’elles le méritent», conseille Javier Martinez, un archevêque espagnol

Javier Martinez, l’archevêque de Grenade, a légitimé le viol pour les femmes qui ont avorté dans son sermon de Noël. l’auteur portugais Manuel António Pina, s’en émeut et condamne fermement ses propos dans le Jornal de Notícias (via Google Translate) :

« Quand il s’agit de l’intolérance, l’Eglise espagnole n’a de leçon à prendre de personne… Maintenant que le [Premier ministre] Mariano Rajoy, proche de l’Eglise, a annoncé son intention d’éliminer « la corruption de la loi laïque sur l’avortement » que le gouvernement de son prédécesseur Zapatero a fait adopter, je me suis fait remettre l’homélie de Noël de l’archevêque de Grenade, Javier Martinez, dans laquelle il affirme « qu’une femme qui a avorté donne à un homme la licence absolue, sans restriction pour abuser de son corps, parce qu’elle a commis un péché comme si elle avait le droit de commettre ce péché’. … Pour l’archevêque, les crimes d’Hitler et ceux de Staline (il a oublié Franco) sont « moins épouvantables que l’avortement ». Dans ces moments-là, même un athée voudrait qu’il y ait un dieu pour condamner ces personnes. »

L’homélie intégrale de l’archevêque est ici (texte en espagnol; pdf)

Source: L‘Express.be

About admin

One comment

  1. Monsieur/madame

    VOUS N’ALLEZ PAS VOUS METTRE AUSSI A DEFORMER DES PROPOS AU RISQUE DE déstabiliser LES PLUS FAIBLES ou ceux des jeunes qui cherchent des repères. OU EST DANS CES PROPOS LE FAIT D’AFFIRMER QUE L’ARCHËVEQUE APPROUVE LE VIOL DES FEMMES QUI AVORTENT…

    vous même rapportez cette traduction : ” qu’une femme qui a avorté donne à un homme la licence absolue, sans restriction pour abuser de son corps, parce qu’elle a commis un péché comme si elle avait le droit de commettre ce péché’. … Pour l’archevêque, les crimes d’Hitler et ceux de Staline (il a oublié Franco) sont « moins épouvantables que l’avortement.”

    L’évêque, –on peut être d’accord ou non avec lui– se place du coté de l’avorton. Il considère la femme qui avorte comme une personne qui, à un moment précis, n’accorde aucune importance au fruit d’un amour… qui fait peu de cas d’une vie … Affirmer cela ne signifie pas autoriser un crime et le VIOL est un crime. Je commente juste votre article… Je n’ai pas lu ou écouté l’intégrale de ce sermon. Je doute fort qu’il se résume à ce passage. Votre titre est mensonger et fait la promotion d’un crime!

    Quant à moi, je m’abstiendrai à toute condamnation et prierai le Seigneur de miséricorde de veiller sur nos sœurs, nos mères et filles pour leur éviter des choix terribles pour elles. Leur acte nous engage aussi, nous les hommes. Je voudrais, sans (restriction aucune) exiger le respect des uns et des autres envers les femmes sans qui toute civilisation et toute humanité est nulle.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.