Visite d’Etat dans la région de l’Iffou: les réalités du terrain qui attendent Alassane Ouattara

Visite d’Etat dans la région de l’Iffou: les réalités du terrain qui attendent Alassane Ouattara

Alassane Ouattara est arrivé ce dimanche sur les terres de la région de l’Iffou qui selon le recensement général de la population et de l’habitat de 1998, comptait 221.095 habitants avec une densité de 24 habitants au km2.

Malgré la présence d’une compagnie de la gendarmerie nationale, un escadron mobile, des brigades de gendarmerie, un commissariat de police et un détachement des FRCI et une école de formation de l’école nationale des sous-officiers d’active ENSOA, les cadres de la région estiment qu’il y a encore des efforts à faire au niveau sécuritaire.

C’est pourquoi, le comité d’organisation présidé par Niamien N’goran souhaite l’ouverture de nouvelles unités de police et de gendarmerie pour l’ensemble des chefs-lieux de département et de sous-préfecture de la région.

Au niveau agricole, les paysans sont confrontés à des difficultés d’écoulement de leur récolte. En ce qui concerne les infrastructures routières, le réseau est fortement dégradé par endroit, par vétusté et par faute d’entretien.

Aussi, les populations souhaitent la construction des ponts sur le N’zi et la Comoé qui pourraient favoriser le désenclavement de certains villages et permettent de relier plus facilement les départements.

Au niveau des infrastructures d’hydrauliques humaines, il convient de noter que les infrastructures existantes n’arrivent pas à combler les énormes besoins des populations. Toutefois, le programme présidentiel d’urgence et la visite du chef de l’Etat des efforts ont été fait afin de soulager les populations.

Au niveau sanitaire, la couverture de la région est assurée par 48 établissements sanitaires publics dont trois hôpitaux généraux, un centre de protection maternelle et infantile. Mais, des besoins persistent encore à ce niveau. Il s’agit de la construction et de la réhabilitation de centres de santé, de pourvoir ces structures en personnels spécialisés et en matériels roulants et médicaux.

Au niveau de l’éducation, l’on note toujours un déficit important en équipement scolaires et en enseignants. Malgré ces 15 établissements dans l’enseignement maternel publics et privés, 271 écoles primaires publiques et privés, des efforts restes encore à faire dans cette région pour une satisfaction totale des populations.

Ouattara Ouakaltio,

Envoyé spécial dans la région de l’Iffou

Source: Fratmat.info

About admin

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

CLOSE
CLOSE