Voici ce que Ouattara a insidieusement retiré de la constitution de 2000: Le candidat à la présidence n’a plus obligation à prouver son “Bien-être physique et mental”

Voici ce que Ouattara a insidieusement retiré de la constitution de 2000: Le candidat à la présidence n’a plus obligation à prouver son “Bien-être physique et mental”

Le camp Ouattara a fait la guerre au reste du pays parce qu’il estima que la Constitution de 2000 fut manipulé par Laurent Gbagbo pour légitmer la dérive ivoiritaire instaurée par Henri Konan Bédié et le PDCI. Cette contre-vérité a été répandue dans le monde entier par les pro-Ouattara dont feu Samba Diarra et le jeune Doumbia Major qui continue d’ailleurs de soutenir ce mensonge. Récemment devant la Cour de la CPI, Joël N’guessan a même soutenu que «le “ET” de la Constitution a été introduit quelques intants seulement avant le Référendum de 2000».

Le crime de la Constitution de 2000 résiderait dans l’article 35 qui édicte que pour être éligible, le candidat à l’élection présidentielle doit entre autre «être ivoirien d’origine, né de père et de mère eux-mêmes ivoiriens d’origine». Au pouvoir depuis 6 ans, Ouattara a décidé de modifier cette donne. Il compte ainsi remplacer le fameux article 35 par un nouvel article 55.

Selon la nouvelle monture de ce fameux article 55, pour être éligible, le candidat à l’élection présidentielle doit entre autre «Il doit être exclusivement de nationalité ivoirienne, né de père ou de mère ivoirien d’origine».

Laurent Gbabo a été combattu et jeté en prison pour avoir préparé un “plan commun” contre les population du nord du pays. Ce “plan commun” serait contenu dans la Constitution de 2000 élaborée semble-t-il sous sa dictée et avec son fusil sur la tampe des rédacteurs. On pensait donc que Gbagbo hors-jeu, Ouattara et ses amis résoudraient le problème qu’il croyaient être à la base de la guerre qu’ils ont imposée aux Ivoiriens. Que non!

En effet, le nouvel article 55 a simplement remplacé le fameux “et” par “ou” tout en maintenant que le géniteur (la génitrice), qui permet au probable candidat d’être éligible, doit être ivoirien d’origine. Ce qui juridiquement et sociologiquement ne représente pas une avancée par rapport à la formulation qui utilise le “et”.

L’avant projet de la Constitution que Ouattara s’apprête à proposer contient plusieurs modifications absurdes et graves. On sait par exemple que les articles sur la vice-présidence et plus particulièrement l’article 179 font de lui un véritable monarque. Mais l’une des plus graves régressions démocratiques dans cet avant-projet réside dans le fait qu’il fait disparaître l’obligation du candidat à “être de bonne moralité”, “jouir d’un bien-être physique et moral”, “résider en Côte d’Ivoire”, etc…

Ce qui n’existe plus dans la nouvelle version Voici ce que Ouattara a insidieusement retiré de la constitution de 2000: Le candidat à la présidence na plus obligation à prouver son Bien être physique et mental

Eburnienews.net

About Tjefin

One comment

  1. Mr le president GBABO a commis une grosse erreur en laissant entrer ce sanguinaire a la solde de la fameuse FRANCE dans notre pays apres la mort de HOUPHOUET.J’avais apprecie a ce moment le patriotism du president BEDIE qui lui avait interdit de rentrer en COTE D’IVOIRE.ALORS pourquoi mr GBABO l’a laisse entrer voila que nous payons maintenant. cette erreur dans tous les domaines etatiques.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

CLOSE
CLOSE