Voici la décision de la Justice française qui blanchit le président Laurent Gbagbo dans l’affaire des escadrons de la mort

Voici la décision de la Justice française qui blanchit le président Laurent Gbagbo dans l’affaire des escadrons de la mort

C’est à se demander s’ils étaient payés pour salir l’image du président Laurent Gbagbo. Toujours est-il que les journalistes Stephen Smith et Jean-Pierre Tuquoi ont fait les beaux jours de la presse française en tant que lanceuse de rumeur en Côte d’Ivoire après le coups d’état manqué des rébelles pro-Ouattara dirigés par Guillaume Soro.

En effet, sur la base d’un rapport très partisan du Haut-Commissariat des Nations unies pour les droits de l’homme, les deux journalistes de “Le Monde” se sont lancés dans des accusations sans preuves contre le couple Laurent et Simone Gbagbo. Stephen Smith et Jean-Pierre Tuquoi accusaient le couple Gbagbo d’avoir mis en place une milice qualifiée d'”escadrons de la mort “. Selon les deux journalistes de “Le Monde”, cette milice «seraient constitués d’éléments proches du gouvernement, de la garde présidentielle et d’une milice tribale de l’ethnie du président».

Pour étailler leur “dénonciation” calamiteuse et partisane des violations de droit de l’homme imputées aux “escadrons de la mort”, Stephen Smith et Jean-Pierre Tuquoi se sont appuyés sur le seul témoignage MIDH. Pourtant les deux journalistes reconnaissent eux-même que cette organisation est proche de Alassane Ouattara et de la “cause du Nord”. Sur la base du témoignage de Me Ibrahima Doumbia, le vice-président d’alors du MIDH, Stephen Smith et Jean-Pierre Tuquoi ont rapporté que sur près de 500 des personnes enlevées à Abidjan seulement, environ 90 % sont originaires du Nord et, «si on voulait ajouter les victimes parmi les immigrés ouest-africains, ce serait la folie», aurait ajouté Me Ibrahima Doumbia.

Décidés à peindre en noir la réputation du couple Laurent et Simone Gbagbo, Stephen Smith et Jean-Pierre Tuquoi ont insinué que la destruction des quartiers précaires à cette époque là particpait de l’application de la politique ivoiritaire du pouvoir Gbagbo. Stephen Smith et Jean-Pierre Tuquoi ont même indiqué que les FDS se tranformaient par moment en “escadrons de la mort” afin d’obliger, par la terreur, les populations venues du Nord de la Côte d’Ivoire et des pays limitrophes à quitter ces bidonvilles.

«Assurés d’impunité, des soldats et policiers effectuent des “descentes” dans des quartiers populaires, pour piller, s’ils ne démolissent pas des bidonvilles, en majorité habités par des immigrés et des réfugiés», ont rapporté les journalistes de “Le Monde” dans un article diffamatoire intitulé “Côte d’Ivoire : enquête sur les exactions des “escadrons de la mort”“. Dans un deuxième article totalement diffamatoire et sans preuves aucune intitulé “Le rôle-clef des gardes du corps du couple présidentiel“, les deux journalistes ont à nouveau mis en cause le couple Gbagbo en insistant sur le prétendu rôle qu’aurait joué le commandant Anselme Seka Yapo alias “Seka Seka”, qui faisait office d’aide de camp de Simone Gbagbo.

La réaction du président Gbagbo

En réaction à toutes ses insinuations et accusations mensongères, le président Laurent Gbagbo a saisi la justice française afin de voir son nom et celui de son épouse lavés dans cette scabreuse affaire. Ce qui fut fait en 2006.

En effet, par arrêt en date du 5 avril 2006, la Cour d’appel de Paris, 11ème Chambre, a condamné Jean-Marie Colombani, Directeur de publication du journal Le Monde et du site Internet www.lemonde.fr pour avoir publiquement diffamé Laurent et Simone Gbagbo en publiant dans les numéros datés des 8 et 20 février 2003, en ligne depuis la veille, d’une part, sous le titre ” Côte d’Ivoire : enquête sur les escadrons de la mort”, un article intitulé “Le rôle-clef des gardes du corps du couple présidentiel” les mettant en cause “.

Ci-dessous la décision de la Justice française qui blanchit le président Laurent Gbagbo et son épouse Simone Gbagbo dans cette affaire des escadrons de la mort.

Procès Gbagbo contre Le Monde1 735x1024 Voici la décision de la Justice française qui blanchit le président Laurent Gbagbo dans laffaire des escadrons de la mort

Procès Gbagbo contre Le Monde2 736x1024 Voici la décision de la Justice française qui blanchit le président Laurent Gbagbo dans laffaire des escadrons de la mort

Procès Gbagbo contre Le Monde3 729x1024 Voici la décision de la Justice française qui blanchit le président Laurent Gbagbo dans laffaire des escadrons de la mort

Procès Gbagbo contre Le Monde4 731x1024 Voici la décision de la Justice française qui blanchit le président Laurent Gbagbo dans laffaire des escadrons de la mort

Procès Gbagbo contre Le Monde5 734x1024 Voici la décision de la Justice française qui blanchit le président Laurent Gbagbo dans laffaire des escadrons de la mort

Procès Gbagbo contre Le Monde6 721x1024 Voici la décision de la Justice française qui blanchit le président Laurent Gbagbo dans laffaire des escadrons de la mort

Procès Gbagbo contre Le Monde 7 726x1024 Voici la décision de la Justice française qui blanchit le président Laurent Gbagbo dans laffaire des escadrons de la mort

Procès Gbagbo contre Le Monde 8 722x1024 Voici la décision de la Justice française qui blanchit le président Laurent Gbagbo dans laffaire des escadrons de la mort

Procès Gbagbo contre Le Monde 9 729x1024 Voici la décision de la Justice française qui blanchit le président Laurent Gbagbo dans laffaire des escadrons de la mort

Eburnienews.net

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

CLOSE
CLOSE