Libérés, mais inculpés: Voici l’article de “Notre Voie” sur les accords au benéfice des mutins qui a provoqué la colère du dictateur

Libérés, mais inculpés: Voici l’article de “Notre Voie” sur les accords au benéfice des mutins qui a provoqué la colère du dictateur

Après leurs auditions dimanche et lundi à la brigade de recherche d’Abidjan-Plateau, ils étaient à nouveau à la brigade de recherche, ce mardi 14 Février 2017, pour la signature de leurs PV d’audition. Puis ils été transférés au Parquet d’Abidjan autour de 12h (GMT) pour une éventuelle mise en examen.

Toutefois, la moblisation extraordinaire de presque tous les journalistes ivoiriens, la société civile, les politiques et les cyberactivistes contre l’arrestation arbitraires de nos collègues a certes payé. Nos 6 collègues détenus dans les geôles de la gendarmerie d’Agban ont été libéré ce mardi 14 février. Mais il n’est pas question de baisser les bras devant les actions liberticides du régime Ouattara. Car les 6 journalistes ivoiriens ont été maintenus en détention préventive pour avoir révélé les accords signés par le gouverne Ouattara et les mutins des forces speciales. Surtout, il faut avoir à l’esprit que malgré cette mise en liberté, les 6 confrères ont été inculpés.

Selon le pouvoir d’Abidjan, l’article ci-dessous de notre confrère “Notre Voie” est une incitation faite aux militaires de l’armée ivoirienne à se soulever. Pour Vous faire une idée Claire des allégations du régime liberticide de Alassane Ouattara, EBURNIENEWS.NET a décidé de le reproduire tel qu’il fut publié le samedi 11 Février dernier.

Mutinerie dans l’armée:  Accord conclu entre le pouvoir et les Forces speciales.

C’est hier, vendredi 10 février, aux environs de 14h au palais présidentiel, a-t-on appris de sources militaires concordantes, que la fumée blanche serait apparue relativement aux négociations entre le pouvoir, les autorités militaires et les représentants des éléments des forces spéciales en mutinerie depuis quelques jours.

L’accord conclu entre les deux parties, a été marqué, nous a-t-on confié, par la satisfaction des revendications des mutins. A savoir l’augmentation de la solde (salaire) en fonction des grades ; l’augmentation de l’allocation familiale qui passe désormais de 2500 fcfa/enfant à 5000 fcfa par enfant ; l’avancement en grade ; la majoration des baux administratifs de 20.000 fcfa, tous grades confondus ; l’augmentation de la prime de mission qui passe de 8000 fcfa/jour à 10.000 fcfa par jour ; et enfin le paiement de la « prime exceptionnelle » de 17 millions de fcfa à chacun des soldats des forces spéciales ainsi qu’à tous les militaires et les gendarmes.

« Les policiers qui bénéficiaient des haut-les-cœurs sous le régime Gbagbo, c’est-à-dire un sursalaire de 50.000 fcfa mensuels, sont aussi pris en compte dans les 17 millions de fcfa », affirme la source. Qui précise que, sauf revirement de situation, le premier acompte de 5 millions de fcfa pourrait être viré aux forces spéciales, aux autres militaires, aux gendarmes et aux policiers ex-bénéficiaires des hauts-les-cœurs, à partir du lundi 13 février prochain. « Les 12 millions fcfa restants seront virés par mois en raison d’un million fcfa par mois», précise la source militaire, sous le couvert de l’anonymat.

Au Bureau de l’information et de presse des armées (Bipa) ainsi qu’au ministère de la défense, les différents responsables n’ont pas voulu se prononcer sur cette information. Ni confirmation, ni infirmation, silence radio donc, en dépit de nos tentatives pour avoir la version officielle des autorités militaires sur la fin « heureuse » des négociations avec les mutins.

In Notre Voie du samedi 11 février 2017

Pour rappel, la loi ivoirienne n° 2004-643 du 14 décembre 2004, portant régime juridique de la presse, en vigueur actuellement, exclue notamment l’emprisonnement du journaliste pour délit de presse. Le 03 août 2016, l’actuel gouvernement ivoirien a adopté un projet de loi qui exclut, comme c’est le cas dans la loi du 14 décemebre 2004, «la prison, la garde à vue et la détention préventive» pour les faits qualifiés de délit de presse.

Eburnienews.net

About Tjefin

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

CLOSE
CLOSE