Voici le mot d’ordre du Président Sangaré Abou Drahamane, président intérimaire du FPI, relatif à la présidentielle du dimanche

Voici le mot d’ordre du Président Sangaré Abou Drahamane, président intérimaire du FPI, relatif à la présidentielle du dimanche

(…) le mot d’ordre que le FPI lance au Peuple de Côte d’Ivoire est sans ambiguïté aucune : puisque le Chef de l’Etat-candidat, par son passage en force, fait  barrage à la  participation du Parti du Président Laurent Gbagbo, mais aussi à celle d’autres candidats à l’élection présidentielle 2015, le FPI , à son tour, exhorte instamment le Peuple de Côte d’Ivoire à faire barrage par tous les moyens légaux à l’élection présidentielle du dimanche 25 Octobre 2015. La  participation massive au scrutin étant un indicateur primordial de la crédibilité d’une élection, le Peuple de Côte d’Ivoire a le devoir d’ôter à l’élection présidentielle 2015, toute sa crédibilité en observant le présent mot d’ordre.  Nulle personne aimant la Côte d’Ivoire, à quelque niveau que ce soit, ne doit se mettre en marge de ce mot d’ordre ou ruser avec lui.

L’heure n’est donc plus aux temps des hésitations, des calculs,  des doutes et de la peur. Nous voici maintenant au temps de la conviction, de la foi, de la cohérence et de l’engagement. Les Peuples et les marchés financiers ont un point commun : une fois  lancés, on ne  les arrête plus.

En lançant d’abord le mot d’ordre de faire  barrage à l’élection présidentielle par tous les moyens légaux, le FPI est convaincu en cela qu’avec l’adhésion du Peuple, l’échec est peu probable ; mais sans cette adhésion, rien ne peut réussir.

En lançant ensuite, le mot d’ordre de faire barrage à l’élection présidentielle par tous les moyens légaux, le FPI préfère prendre les devants avant que les devants ne le prennent, comme on dit en Martinique.

Peuple de Côte d’Ivoire,

Avec le respect scrupuleux et responsable du mot d’ordre, « Nous  aurons raison parce que nous avons raison » (Anatole France). Nous avons raison parce que nous sommes dans la vérité historique. Or, « Il y a quelque chose de  plus fort que  toutes les armées du monde,  c’est l’idée dont l’heure a sonné » (Victor  Hugo). Et  l’idée dont l’heure  a sonné est que la Côte d’Ivoire refuse que son destin se décide ailleurs et par d’autres.

Lire l’intégralité de la déclaration ici

About Tjefin

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.