Voici pourquoi le pouvoir de Ouattara fait la guerre à l’église en Côte d’Ivoire (Par pasteur Atsalie Yasmir DIOMANDE)

Voici pourquoi le pouvoir de Ouattara fait la guerre à l’église en Côte d’Ivoire (Par pasteur Atsalie Yasmir DIOMANDE)

L’année 2011 a marqué un moment décisif dans la vie de l’Eglise en Côte d’Ivoire.
Les événements malheureux de la crise post-électorale de 2011 dont l’église a été une des grosses victimes avec les massacres  de plusieurs pasteurs, la destructions de plusieurs églises locales sont sous-jacentes de certaines raisons profondes et lointaines dont nous passerons en revu dans cet élément.
La persécution actuelle dont l’Église en Côte d’Ivoire et ses dirigeants font l’objet, relève d’une des raisons profondes qui est la floraison du ministère prophétique dans les années 1998 sous la conduite de feu le prophète KACOU Séverin avec des révélations à couper le souffle sur  la vie de certains hommes politiques et sur la vie de la nation.
Depuis plusieurs années, avant les années 1990 qui marque le changement de l’ordre politique dans le pays par l’instauration du multipartisme, la configuration de l’église en Côte d’Ivoire était dominée par l’Église Catholique Romaine et l’Église Protestante Méthodiste.  Ainsi la construction de la plus grande basilique en témoigne bien fort.
Après cette épopée, nous remarquerons qu’à l’avènement du multipartisme en Côte d’Ivoire, la vie chrétienne dans le pays à connu une grande avancée avec la création et la multiplication de plusieurs petits ministères, d’églises charismatiques et Pentecôtistes partout dans le pays, appelés  à tort “églises boutiques”.
C’est après la mort du Président feu Felix Houphouet BOIGNY, que les autorités politiques d’alors à leur tête  le président Henry Konan BEDIE ont favorisé l’ascension des sectes ésotériques dans le pays avec à la tête la Rose-Croix.
On remarquera qu’à cette époque au niveau social, près d’un tiers des véhicules avaient un autocollant de la Rose-Croix sur le pare-brise.
L’on pensait en ce temps là, que le chemin de la réussite sociale passait nécessairement par ce canal. Tellement d’Ivoiriens ont emprunté cette direction pour avoir du travail et des postes stratégiques dans la société ivoirienne.
Mais la montée de la foi évangélique avec la multiplication des églises et ministères évangéliques dans le pays, a contribué à la chute de celle-ci et a produit un grand changement par un réveil spirituel sans précédant.
L’influence et l’impact de ces églises sont devenus si forts que les loges de la Rose-Croix ont commencé à se vider de leurs membres.
Dès lors une campagne sournoise de diabolisation et de déstabilisation a été lancée contre ses églises devenues très efficaces à travers des veillées de prières qui se faisaient chaque semaine partout à Abidjan ainsi qu’à l’intérieur du pays.
Donc les détracteurs de ces églises vont commencer à les désigner par l’appellation “d’églises boutiques ” avec l’appui de certaines presses.
En réalité, on trouvait dans presque chaque maison dans tous quartiers d’Abidjan et partout dans le pays, des cellules de prière à vocation église à l’instar des boutiques des Mauritaniens.
Le chef de fil d’alors de ces jeunes églises et ministères était feu le Prophète Kacou Séverin.
En 1998, après l’échec de la grande conférence de la Rose-Croix qui était prévue à Yamoussoukro dans le mois de Janvier à Février, du fait de la prière fervente des Chrétiens Évangéliques, les Rosicruciens et leur patron mondial Monsieur Christian Bernard, vont accuser Soumah Yadi (un ancien numéro 2 de ladite société secrète), devenu un fervent chrétien évangélique à la tête d’une cellule d’intercession, feu le Prophète Kacou Sévérin, ex-président de la branche ivoirienne de l’église américaine Foursquare et Dindji Joseph comme étant les causes de cet échec.
Ainsi donc pour la première fois dans l’histoire de l’Église en Côte d’Ivoire, la Rose-Croix a intenté un procès en justice contre l’Église à travers ces hommes de Dieu sus-mentionnés.
Bien heureusement, l’Église a gagné ce procès et la Rose-Croix est devenue ce qu’elle était supposée être, une société secrète.
En 1999, feu le Prophète Kacou Sévérin avait rencontré le Président Bédié pour lui conseiller vivement de ne permettre aux Rosicruciens d’utiliser notre pays comme leur base en Afrique de l’Ouest, après avoir été chassés du Nigeria par l’Archevêque Benson IDAHOSSA.
Le Président Bédié lui aurait répondu qu’il n’avait pas l’intention de gouverner le pays avec la Bible. Plus tard, il aurait reçu les Rosicruciens en leur promettant Daoukro (sa ville natale) comme base.
En décembre 1999, période de Noël, la Côte d’Ivoire connaîtra malheureusement son premier coup d’état et le régime de BEDIE va ainsi tombé.
Cet triste événement dans le pays va pousser les Chrétiens de tous bords à prier pour la stabilité politique du pays avec ainsi le voeux de voir à la tête de ce pays un Président Chrétien.
Après l’élection d’octobre 2000, Monsieur Laurent GBAGBO, ancien séminariste catholique devenu évangélique, sera élu président de la République Démocratique de  Côte d’Ivoire.
Monsieur Laurent GBAGBO n’était pas encore devenu président quand il changea de bord chrétien.
Dans le courant de l’année 1998, nous avons eu le privilège de participer à plusieurs veillées de prière de feu le prophète KACOU Severin à la Bibliothèque Nationale où Madame  Simone Ehivet GBAGBO était présenté ainsi qu’ailleurs dans tout le pays.
Le président Laurent GBAGBO était lui même aussi encadré en ce temps là par un groupe de pasteur dont feu le prophète KACOU Séverin et l’Apôtre KORE Moïse qui étaient les plus connus.
Dès sa prise de pouvoir, Il  va donc inviter toutes les églises évangéliques à s’organiser et à s’unir.
Ainsi, l’appui de l’état pour le pèlerinage des chrétiens évangéliques en Israël ne s’est pas fait attendre comme c’était déjà le cas des fidèles musulmans de Côte d’Ivoire depuis plusieurs années.
En mars  2002, nous assisterons à la  création du Conseil National des Églises Protestantes et Évangéliques de Côte d’Ivoire (CNEPECI) avec le Pasteur AYOH élu comme Président.
Suite à cela, plusieurs autres organisations similaires vont voir le jour et le Président GBAGBO en homme de Dieu et féru de l’œuvre du Seigneur, attaché à l’unité et la fraternité, va de nouveau demander aux églises Évangéliques de s’unir.
Ce dernier effort a mené à la création du ” Haut Conseil des Eglises Protestantes et Evangéliques  de Côte d’Ivoire (HCEPECI), organe régissant toutes les fédérations des églises et ministères évangéliques et protestants en Côte d’Ivoire.
Ce Haut Conseil des Églises Protestantes et Évangéliques de Côte d’Ivoire était jusqu’alors la seule voix officielle des Eglises Protestantes et Évangéliques de Côte d’Ivoire  avant sa dissolution par Ariel Camille MAKOSSO,
Sa direction était tournante pour un mandat d’un an. Cette organisation avait vu le jour en 2007.
Sa création se fut pendant la que le pays était déjà confronté par une rébellion armée dont l’aile politique était dirigée par SORO Guillaume. Dès le déclenchement de cette rébellion armée venue du Burkina Faso dont les partisans et acteurs étaient pour la plus part des populations du nord de la Côte d’Ivoire et de la sous régions ouest africaines, de nombreux pasteurs ont fuit les zones occupées par les rebelles parce qu’étant devenus victimes de massacres et de menaces de morts. Plusieurs de leurs églises ont été détruites ou occupées par les rebelles.
Ces pasteurs évangéliques étaient principalement chassés parce qu’ils priaient et parlaient ouvertement de la punition divine inévitable de la rébellion.
Notons qu’avant que la rose croix ne veuille s’installer en Côte d’Ivoire, elle avait échoué au Nigéria à cause des prières et l’autorité de feu l’Archevêque Benson IDAHOSSA qui a réussi à les chassés de son pays.
Le Haut Conseil des Eglises Protestantes et Evangéliques de Côte d’Ivoire, créé par l’initiative du Président Laurent GBAGBO était en vu d’organiser tous ces pasteurs et  ces églises évangéliques œuvrant sur le territoire ivoirien.
Il à été successivement dirigé à sa création en 2007 par le Bishop Benjamin BONI, en 2008 par le Dr Jean Baptiste NIELBIEN, 2009 par le Dr Robert DION et le Pasteur Paul AYOH, jusqu’en 2010.
C’est cette structure importante que  le Rev Josua Ariel Camille MAKOSSO, un évadé de la prison, va dissoudre le 12 Avril 2011 au lendemain de l’arrestation du President Laurent GBGBO, annonçant à son tour la création d’une nouvelle structure dénommé Directoire National des Églises Évangéliques et Protestantes, et d’auto proclamé porte parole des églises protestantes et évangéliques et des pasteurs de Côte d’Ivoire, auprès des nouvelles autorités reconnues par la communauté internationale.
Cet aventurier au témoignage peu reluisant va pousser sa prétention en excommuniant le couple GBAGBO de la grande famille des Evangéliques de Côte d’Ivoire, et va suspendre (sanction disciplinaire) les Rev Dr YAYE DION Robert, Paul AYOH, KACOU Willy (l’ex-femme de feu le prophète KACOU Severin), l’Evangéliste KOUAME Timothée du mouvement de l’intercession “la chambre” et radier le Prophète Malachie KONE avec à la crème son discours de  remerciement à la France, aux USA,  à l’UE, à l’ONU, à la CEDEAO tout en félicitant les Forces Républicaines de Côte d’Ivoire (FRCI) pour leur engagement au retour de la paix en Côte d’Ivoire.
Ainsi avec l’arrivée au pouvoir des couples OUATTARA & BEDIE, le couple Rose-Croix et Franc-maçon vont refaire surface et monter en puissance avec l’intronisation du Ministre Hamed BAKAYOKO, ministre d’état, Ministre de l’Interieur et de la sécurité, ministre de tutelle de la Direction Générale des cultes en Côte d’Ivoire dont l’Eglise dépend.
Donc pour avoir la main mise sur l’Eglise en Côte d’Ivoire qui a atteint pendant ces dernières années un taux de 39% de la population ivoirienne contre 30% de musulmans (dernières statistiques de l’INS), ils vont non seulement procéder à sa déstabilisation avec l’attaque systématique dirigée contre des églises et plusieurs pasteurs qu’ils accusent d’être des pro-GBAGBO et d’avoir favoriser la crise post-électorale.
Ainsi de nombreux pasteurs vont être contraint d’aller en exile pour sauver leur vie.
Ils vont aussi commanditer un projet d’identification des pasteurs et des églises avec la complicité de certains pasteurs filous abonnés aux gains faciles.
Nous voulons faire remarquer que lors de la dernière élection présidentielle d’octobre 2010 en Côte d’Ivoire, plus de 90% des chrétiens ont voté le président Laurent GBAGBO.
C’est aussi l’unes  des rasions de l’acharnement du pouvoir actuel sur les pasteurs et les églises en Côte d’Ivoire.
OAUTTARA et ses complices veulent par tout mes moyens avoir un contrôle sur l’Eglise avec le prétexte de vouloir l’organiser, prétexte qui est devenu le mot de campagne du Bishop KASSY d’Azito et ses acolytes MAKOSSO Camille ainsi que biens d’autres pasteurs tapis dans l’ombre.
C’est pour cela que les églises sont de facto attaquées par les Forces Républicaines de Côte d’Ivoire (FRCI) et les Pasteurs et Prêtes sont forcés à l’exil.
Le silence du Haut Conseil et de sa direction devant les déclarations de  MAKOSSO Camille explique bien ce fait.
Tout le temps qu’a duré le conflit armé, les Chrétiens n’ont cessé de prier en communiquant la pensée de Dieu à travers les différentes prophéties et révélations de la part du Seigneur Jésus conformément aux références bibliques ci-dessous: Amos 3 : 7 « Car le Seigneur, l’Éternel, ne fait rien sans avoir révélé son secret à ses serviteurs les prophètes. »; Esaie 46 : 10 « J’annonce dès le commencement ce qui doit arriver, Et longtemps d’avance ce qui n’est pas encore accompli ; Je dis : Mes arrêts subsisteront, Et j’exécuterai toute ma volonté. ».
Pendant ce temps, il se murmurait en milieu Chrétiens que la France ne parvenait pas à mettre la main sur la Côte d’Ivoire à cause des prières et des révélations prophétiques qui sont plus puissantes que le service de renseignements d’espionnages et de contre espionnages le plus sophistiqué au monde.
Dès lors, les Chrétiens ne se doutaient plus que l’église allait faire l’objet de toutes sortes d’attaques.
Certaines de ces attaques ont commencé en 2008-2009,  par le « scandale Béhanzin » C’était le coup de maître réussit par les rosicruciens et leurs alliés les Franc maçons pour diviser profondément l’église.
Malgré cela, l’église a pu résister et rester solidement debout en dépit de quelques méfiances qui s’étaient installées en son seins.
En 2010, plusieurs conférences organisées dans les églises pour préparer le jubilé de la Côte d’Ivoire témoignage du mandat de l’église dans la nation.
Les autorités d’alors avaient bien compris à partir de la Bible qu’après 50 ans d’esclavage, l’esclave doit recouvrer sa liberté. Donc elles se sont appuyées sur l’église pour prier pour la vraie indépendance de la Côte d’Ivoire. Quarante jours de jeûne et prières ont été organisés à ce sujet. Et le 7 août 2010, les cinquantenaires de la Côte d’Ivoire ont été célébré.
Nous en venons maintenant à la période électorale au cours de laquelle, près de 300 pasteurs au nombre desquels figurait le Bishop KASSY d’Azito et ses lieutenants actuels, déclaraient en choeur que Dieu aurait choisi le Premier Ministre Alassane Dramane OUATTARA pour présider aux destinées de la Côte d’Ivoire.
Tandis que certains Pasteurs et Prophètes Evangéliques ont prophétisés la victoire du Président GBAGBO en le désignant comme le choix de Dieu pour le bonheur du pays.
C’est ainsi que l’église s’est mis en mal avec ces différentes sorties hasardeuses.
Donc en Novembre 2010, après le 2ème tour de l’élection présidentielle qui a consacré la victoire de Laurent Gbagbo d’après le Conseil Constitutionnel et celle d’Alassane  Ouattara d’après la Commission Electorale Indépendante et la communauté Internationale, nous constatons deux positions bien tranchées.
Le président GBAGBO, chrétien évangélique a été proclamé le Président élu de Côte d’Ivoire à sa propre succession par le conseil constitutionnel.
Notons que le Dr Alassane Dramane OUATTARA avait déclaré en 2000 que les Ivoiriens ne voulaient pas de lui comme Président parce qu’il était musulman du Nord de la Côte d’Ivoire.
Donc après l’annonce de la victoire de celui-ci par Monsieur Youssouf BAKAYOKO, Président de la Commission Electorale Indépendante (CEI) dans son propre QG au Golf Hôtel après le délai constitutionnel, et reconnu par la communauté internationale, avec l’appui d’une part de la CEDEAO, l’Union Africaine, des soldats de l’ONUCI, les rebelles des forces nouvelles rebaptisées Forces Républicaines de Côte d’Ivoire (FRCI) avec ses supplétifs Dozos en majorité musulmans du nord de la Côte d’Ivoire d’autre part, un assaut va être lancé contre les Forces Armées de Côte d’Ivoire (FANCI) et les Forces de Défense et de Sécurité (FDS), restés loyales aux institutions de la République et du Président Laurent GBAGBO, président élu selon la constitution ivoirienne.
Les forces internationales présentes en Côte d’Ivoire ont ainsi encadré les  ex-rebelles et les supplétifs dozos qui se sont livrés à une épuration ethnique et religieuse en massacrant systématiquement de milliers de populations chrétiens à Duekoué, détruisant toutes les églises sur leur passage tuant des ainsi plusieurs pasteurs dans leur fureur.
Et finalement le 11 avril 2011, le Président GBAGBO échappe à un assassinat et fut arrêté et emprisonné à Korhogo, dans le nord du pays lui et son épouse avant qu’il soit après plusieurs mois transféré à la Cour Pénale Internationale (CPI) où il est détenu jusque là sans jugement.
Ainsi donc, depuis l’arrivée du Monsieur Alassane OUATTARA au pouvoir, les Chrétiens sont attaqués presque toutes les semaines de manière brutale et violente.
Les Rosicruciens quand a eux, ont également fait leur retour en force et organisent régulièrement des conférences publiques pour redorer leur image en Côte d’Ivoire.
Le triste bilan
– Assassinat de 27 Pasteurs par des FRCI;
– Incendies et destructions de 1700 églises;
– 1800 populations chrétiennes tuées à Duekoué;
– 270 Pasteurs et Prêtres vivent soit en exile ou  en cachette dans la peur constante;
-Plusieurs mandats d’arrêts nationaux contre les pasteurs.
Voici les noms de quelques personnalités chrétiennes dont l’attaque a été médiatisé :
1. L’Abbé Norbert ABEKAN de la Paroisse Notre Dame de la Tendresse 30 mars 2011,
– véhicule criblé de balles et atteint au mollet.
– 10 octobre 2011, attaqué avec 3 autres Prêtres : Des téléphones portables, des ordinateurs portables, une montre bracelet et au moins 3964 Euros volés.
2. Bishop BONI
– Maison saccagée à deux reprises tous ces biens emportés
3. Apôtre KORE de l’Église SHEKINAH GLORY;
– Eglise décoiffée et une partie de la propriété vendue à une Société civile immobilière.
4. Bishop KODJA Guy Vincent;
– Assassinat manqué;
– Son garde du corps tué et son domicile pillé;
-Ses véhicules et ses biens emportés.
5. Le Pasteur TE Philippe de l’Église Pentecôte Unie Internationale de Yopougon
– 23 novembre 2011, à 2 h du matin, le Pasteur est atteint au coup par une balle pendant qu’il priait dans son temple;
6. Des Soeurs de la « Mission catholiques »
– À Grand-Lahou et Port-Bouët, violentées et pillées;
7. Des jeunes Chrétiens à San Pédro Exécutés à sang froid par les FRCI;
8. Des familles Ebriés jugées pro GBAGBO, brulées vives dans l’église d’Anokoi kouté.
Nous notons que les différentes déclarations de Mme la Ministre Anne Désire OULOTTO surnommée « Maman Buldozer qui avaient lieu sur les ondes de la Télévision Côte d’Ivoire (TCI), contre toutes les églises ont aussi été des facteurs aggravant les attaques des églises.
Mme Anne OULOTO alors porte parole du Dr Alassane Dramane Ouattara,  traitait les hommes de Dieu de militants dont le jugement est conditionné par l’argent.
Aussi, le Premier Ministre Charles Konan BANNY, candidat actuel pour les élection de 2015 et certains Ministres de Mr OUATTARA, estimaient que les églises Evangéliques étaient entièrement responsables de la crise post électorale qui a endeuillé le pays. Ils ont ainsi donné des ailes au pouvoir et à ses bandes armées pour endeuiller plusieurs familles chrétiennes.
Monsieur Kouassi Adjoumani l’un des super ministres du régime OUATTARA, en réponse au courrier des Evêques à l’ONU a dit et je cite : « Le soupçon d’implication de l’Eglise catholique et du Cardinal Agré dans l’assassinat du Général Robert Guéi n’a pas encore été élucidé que vous vous engagez à nouveau dans une voie qui pourrait encore ternir l’image de notre Eglise… » (Le Nouveau réveil N°2715 du 10 janvier 2011 P 12.)
Nous remarquerons que les FRCI vont prétexter leur acharnement contre l’Eglise à cause du discours de Monsieur Charles Blé Goudé à la nation le 5 décembre 2011 et la demande des Evêques de Côte d’Ivoire adressée à l’ONU de respecter la souveraineté de la Côte d’Ivoire.
Notons que plusieurs journalistes des médias nationaux et internationaux ont aussi contribué à la propagande et à la montée de la haine des hommes en armes contre l’église.
C’est le cas de Venance Konan qui a écrit : “Il y a des imbéciles qui croient aux âneries de Malachie”
Un autre facteur non moins important pouvant expliquer l’acharnement des FRCI contre l’église c’est qu’au cours des combats après la proclamation des résultats, les « ex-rebelles » ont juré de non seulement tuer le président Laurent GBAGBO et Monsieur Charles BLE Goudé mais encore plus grave, ils se sont jurés de tuer, l’Eternel des armées que GBAGBO et BLE Goudé invoquaient à tous moments.
Le pouvoir OUATTARA s’est ainsi installé dans le sang des ivoiriens et Il continue de traquer, d’emprisonner et de  diviser les ivoiriens qui ne se pas de son bord.
Le tribalisme, le rattrapage ethnique dans la fonction publique et la persécution dont sont victimes les chrétiens et les pasteurs en particulier sont désormais son cheval de bataille pour se maintenir au pouvoir acquis par le massacre des populations.
Monsieur OUATTARA est un sanguinaire et très voilent avec des crises de colère intempestives dont l’unes d’elles l’a exposé à un récent AVC dont il souffre désormais.
C’est tout simplement un dictateur.
Ivoiriens mes frères, ivoiriennes mes sœurs, n’oublions pas la récente histoire de notre pays en nous laissant amadoués par les mensonges de OUATTARA et ses tueurs qui sont encore sur le point de récidiver pour leur maintien.
À tous les chrétiens de Côte d’Ivoire, ne donnez pas votre voix à un persécuteurs de l’église et à un dictateur.
Souvenez-vous des massacres des vos frères chrétiens à la mission Catholique à Duekoué et sur l’étendu du territoire pendant la prise de pouvoir de OUATTARA aidé par la France, la communauté internationale ainsi que les bandes armées issues de la rébellion de SORO Guillaume parrainée par OUATTARA et Blaise COMPAORE.
N’oublions surtout pas tous ces chrétiens tués devant la résidence  du président Laurent GBAGBO à Cocody lors de l’assaut final lancé par la France au profit de Monsieur OUATTARA.
À tous les chefs des églises, chers collègues pasteurs, ne devenez pas complices du pouvoir de OUATTARA par votre mutisme ou ne vendez pas votre âme en compromettant votre ministère pour des raisons pécuniaires, vous mettant ainsi au service des tueurs de vos chrétiens.
Chrétiens de Côte d’Ivoire, fuyez tous ces pasteurs qui pactisent avec ce pouvoir car devenus des loups ravisseurs ils se sont introduits dans la bergerie.
Plusieurs d’entre eux sont devenus des franc maçons depuis l’avènement de OUATTARA et ses acolytes au pouvoir, donc ils sont des collabos des franc maçons et les rosicruciens dans l’Eglise.
Boudez l’identification des pasteurs et les églises car c’est un projet diabolique.
Souvenez-vous du dénombrement que Dieu a réprimé dans la Bible quand bien c’était sous le règne du roi David.
Car l’un des buts de ce pouvoir est d’affaiblir l’Eglise pour mieux la contrôler.
Constatez par vous-même la grandeur du traumatisme des chrétiens en ce moment en Côte d’Ivoire sous le règne de Monsieur OUATTARA.
Ne vous rendez pas coupable devant Dieu et devant l’histoire de vos peuples et ne prenez pas part à tout ce qu’ils font, condamnez-les, les dénonçant et sortez du milieu d’eux selon Ephésiens 5/11 et 2 Corinthiens 6/17-18.
N.B: Les alliés du pouvoir de Mr OUATTARA dans la guerre contre l’Eglise en Côte d’Ivoires restent certains hommes de Dieu comme Bishop KASSY d’Azito, Ariel Camille MAKOSSO,  les franc maçons, les rosicruciens et certains extrémistes musulmans proches des Djadjistes de la secte de Boko Haram voulant faire payer à l’église son rôle joué dans la vie de la nation.
Que Dieu bénisse la Côte d’Ivoire!
Contribution de pasteur
Atsalie Yasmir DIOMANDE. 

About Tjefin

2 comments

  1. J’ai l’impression qu’il s’agit d’un autre pays et non de la CI. Si vous êtes vraiment homme de Dieu vous raconterez sûrement pas ce genre d’âneries.
    Merci de revoir l’histoire récente de notre pays. Citez moi le nom des églises qui sont persécutées à ce jour et les différents pasteurs. Arrêtez cela. Une guerre religieuse ne serait pas la bienvenue à notre pays. Si vous n’avez perdu personne dans cette crise politique ayez un peu de compassion pour ceux qui ont perdu un être cher.
    Ne publiez pas ce genre de choses car vous prônez la haine.

    • Je ne sais pas qui vous etes, mais il me semble que vous n’avez aucune connaissance des evenements reels produits dans le pays dont vous clammez etre ressortissant.
      Et puis vous avez toujours les injures dans votre bouche contre ce qui engage des debats visant a retablir la verite. Ceci revele votre inculture et votre manque d’education.
      On ne s’adresse pas a une personne inconnue de la maniere la plus insolante comme vous l’avez fait.
      Vous les suiveurs de Monsieur OUATTARA, n’aimez jamais la verite au sujet de vos actes commis.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.