Crash du Boeing: Un chasseur ukrainien volait à proximité du jet

Crash du Boeing: Un chasseur ukrainien volait à proximité du jet

Kiev devrait expliquer à quelles fins un avion de combat ukrainien évoluait dans le couloir aérien réservé aux vols de l’aviation civile peu de temps avant le crash du Boeing malaisien, a déclaré le chef du commandement opérationnel de l’Etat-major général de l’Armée russe  Andreï Kartapolov.

“A quelle fin cet avion de combat volait-il  dans le couloir aérien de l’aviation civile pratiquement en même temps et au même niveau qu’un appareil civil? Il est souhaitable qu’une réponse soit apportée à cette question”, a indiqué le responsable lors d’un point de presse à Moscou.

Selon lui, un chasseur ukrainien Su-25 se trouvait à une distance de 3 à 5 kilomètres du  Boeing malaisien qui s’est écrasé plus tard. M.Kartapolv a souligné que le Su-25 est capable de détruire des cibles aériennes à cinq kilomètres de distance.

Source: RIA Novosti

——————————————————————–

Vol MH17 : Silence à Washington… Moscou envoie des preuves très compromettantes à l’ONU

L’agitation autour de la destruction du Boeing 777 de la Malaysian Airlines, exploitée par la machine de propagande américaine pour enfoncer Moscou, a soudainement décru après l’envoi à certains pays occidentaux par la Russie de preuves très compromettantes pour Kiev via l’Organisation des Nations Unies. Le secrétariat général de cette organisation se retrouve sous une immense pression.

trategika 51 a appris de source sûre que depuis la contre-offensive ukrainienne sur Slavyansk, les combattants séparatistes russophones regroupés sous les bannières de NovoRossya et de la République populaire du Donbass se sont repliés sur Donetsk où ils ont eu des renforts de combattants tchétchènes, biélorusses et arméniens encadrés par des officiers des Spetsnaz russes. Ces forces ont infligés aux forces ukrainiennes encadrées par des officiers US, polonais etisraéliens de terribles pertes, que nos sources évaluent à plusieurs centaines de tués ou de blessés.

Toujours les mêmes sources, le 14 juillet, un avion cargomilitaire ukrainien de type Antonov An-26 rempli d’armes et de munitions a été abattu près de Lugansk par les forces pro-russes. Deux jours plus tard, un avion d’attaque au sol ukrainien Sukhoi Su-25 est descendu près d’Amrosievka.

D’autres appareils des forces aériennes ukrainiennes ont été abattus : un Antonov An-30, un Ilyouchin Il-76, une dizaine d’hélicoptères Mil Mi-8 et plusieurs hélicoptères d’attaque Mil Mi-24, transformant l’est de l’Ukraine en une zone d’interdiction aérienne non déclarée.

Dans les fait, l’avancée des unités d’artillerie et de blindés ukrainien n’est plus couverte par des hélicoptères de combat.

Face à cette situation, Kiev a déployé ses systèmes de défenses aériennes et envoyé ces chasseurs voler de manière sporadique jusqu’à une certaine limite au delà de laquelle les russes risquaient de réagir.

Vol MH17 Silence à Washington… Moscou envoie des preuves très compromettantes à lONU Crash du Boeing: Un chasseur ukrainien volait à proximité du jet

Ce fut la chute d’un avion cargo ukrainien abattu par les forces séparatistes en plein territoire russe qui a déclenché des tirs d’artillerie ukrainiens contre des postes frontaliers russes. Au moins un obus ukrainein s’est abattu sur une maison sise en territoire russe, causant la mort de deux civils. Nos sources insistent sur l’importance extrême de la cargaison emportée par l’appareil ukrainien dont le contenu était classé secret défense en précisant que des commandos de Kiev ont tenté de pénetrer en Russie pour récupérer la dite cargaison mais ont été accrochés par les milices ou plus certainement par des combattants tchétchènes pro-russes.

Il est à noter que pour nombre d’officiel ukrainiens, les populations du Donbass ne participent pas aux combats. Pour eux c’est des mercenaires pro-russes venus d’autres pays qui se battent contre l’armée ukrainienne.

Le jour où le Boeing 777 du vol MH17 de Malaysian Airlines effectuant la liaison Amsterdam-Kuala Lumpur a été abattu, les forces ukrainiennes battaient en retrait des environs de Donetsk. Mais des unités menées par des SAS britanniques agissaient en pleine zone rebelle.

Nos sources avancent que le choix du vol de Malaysian Airlines est loin d’être fortuit et doit être lié à la disparition du vol MH370 entre Kuala Lumpur et Pékin. Cette compagnie aérienne appartient à un pays, la Malaisie, qui ne reconnaît pas Israël mais demeure également le seul pays où la possession de produits israéliens constitue un délit pénal.

Le mystères des vols MH370 et MH17 risquent de demeurer entiers et sans réponse. Nos sources sont catégoriques : il s’agit dans les deux cas d’une opération d’officines secrètes liés à des puissances de premier ordre.

Source: Strategika51

 

About admin

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.