Vols, agressions avec violence…: Le régime avoue son impuissance face aux “microbes”

Vols, agressions avec violence…: Le régime avoue son impuissance face aux “microbes”

Le régime Ouattara avoue son incapacité à lutter efficacement contre le phénomène des ‘‘microbes’’ animé par des enfants parfois mineurs qui terrorisent les abidjanais.

C’est un aveu d’impuissance. Alors que les ‘‘microbes’’ sévissent dans le District d’Abidjan depuis au moins une année, c’est maintenant que les autorités sécuritaires déclarent qu’elles vont chercher à comprendre ce phénomène.

C’est sur la Radio Onuci-Fm que le directeur des unités d’intervention (DUI) de la police nationale, par ailleurs coordonateur du Centre de coordination des décisions opérationnelles (CCDO), a tenté d’expliquer, samedi dernier, le phénomène des ‘‘microbes’’ qui crée l’insécurité dans les quartiers et la psychose généralisée. «Il faut dire que le phénomène des ‘‘microbes’’ est né à Abobo dans les guerres des gangs qu’on peut avoir dans les zones urbaines. Ils sont composés en grande majorité d’enfants mineurs : 10 ans, 11 ans, 12 ans et plus. Armés d’armes blanches, ils prennent leur source dans les fumoirs. C’est des fumoirs qui ont pullulé pendant la guerre», a déclaré le commissaire divisionnaire Kouyaté Youssouf.

Mais quand on lui demande comment ces enfants mineurs ont été entrainés dans ces fumoirs, sa réponse est troublante. Plus d’un an après sa naissance, il soutient que ce fléau n’a pas encore été entièrement maitrisé par les autorités sécuritaires.En clair, le régime ne peut pas pour l’heure efficacement endiguer le phénomène des ‘‘microbes’’ parce qu’il ne l’a pas encore véritablement cerné. Le patron du CCDO concède que c’est maintenant que le pouvoir cherche à comprendre le phénomène des ‘’microbes’’. «C’est les faits de société. Nous sommes en train de chercher comment s’est arrivé. Mais ce qu’il faut retenir, c’est que dès qu’ils vont pour prendre leurs doses dans les fumoirs,ils ont des machettes, des ciseaux, des haches… ils vont agresser et c’est le fruit de leurs agressions qu’ils prennent pour payer leurs doses. Donc vous voyez qu’il y a quelqu’un qui est au début, qui profite du fruit de cette délinquance. La police est en train de faire un grand travail avec l’appui du Ccdo», a indiqué le commissaire Kouyaté Youssouf.

Alors que les ‘‘microbes’’ sévissent,le régime se targuent de l’indice de sécurité flatteur et annonce même sa baisse à 1,2 cette année. Les Ivoiriens sont dans l’insécurité permanente,  le pouvoir lui est dans sa rhétorique d’agitation des chiffres au lieu de prendre au sérieux le problème de la sécurité, notamment celui des ‘‘microbes’’, et d’engager des actions vigoureuses pour y mettre fin. Si des mineurs opèrent de manière violente et sans scrupule des agressions et des tueries (un enseignant d’université, Dr Ibrahim Kouyaté a même tué le 6 août dernier à Abobo), que feront-ils dans les années à venir quand ils seront adultes. Le pays est en danger. Au lieu de se contenter de brandir des chiffres sur la sécurité, le régime ferait mieux de s’en alarmer et prendre le taureau par les cornes.

Source: Le Nouveau Courrier

About admin

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.