Y a-t-il un nouveau lanceur d’alertes chez WikiLeaks ?

Y a-t-il un nouveau lanceur d’alertes chez WikiLeaks ?

A la lumière des nouvelles révélations faites par le site (l’espionnage de trois présidents de la république française par la NSA), la question de l’émergence d’un nouveau lanceur d’alertes se pose.

On ne présente plus Julian Assange, qui a créé WikiLeaks (site internet qui donne une audience aux fuites d’informations) en 2006, pas plus que Edward Snowden, qui a mis dans le domaine public 251 287 câbles diplomatiques du département d’état américain. Si ces deux personnages sont aujourd’hui des figures bien connues de l’opinion publique, un troisième personnage, encore dans l’ombre, pourrait bientôt les rejoindre au panthéon des lanceurs d’alertes.

Les nouvelles révélations apparues sur WikiLeaks cette semaine semblent pointer dans cette direction. D’après Reuters, les nouveaux documents classés top-secrets qui ont été mis dans le domaine public ne viendrait ni d’Edward Snowden, ni de Julian Assange. L’existence d’un nouveau lanceur d’alertes, travaillant avec WikiLeaks, semble alors probable, même si aucune preuve attestant de ce fait n’a encore été établie.

WikiLeaks avait dévoilé, mardi 23 juin, le contenu de documents top-secrets de la NSA (le National Security Agency – l’agence de surveillance américaine). Ceux-ci indiquaient que les services de renseignement américains avaient espionné et écouté les conversations officielles et personnelles des trois derniers présidents de la république française : Jacques Chirac, Nicolas Sarkozy et François Hollande. Dans le cas de ce dernier, les allégations d’écoutes ont ensuite été démenties par le président américain Barack Obama.

Source: Russia Today

About admin

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

CLOSE
CLOSE