Yopougon: Des microbes attaquent les populations et font un mort et plusieurs blessés

Yopougon: Des microbes attaquent les populations et font un mort et plusieurs blessés

Alors que la police nationale a annoncé, il y a quelques jours, être déterminée à éradiquer le phénomène des « Microbes » qui sévissent dans certains quartiers de la capitale économique du pays, voilà qu’ils ont encore agressé samedi aux environs de 22h les populations de Yopogon. Du terminus du bus 47, à la Sogefia en passant par la PMI jusqu’ à la pharmacie phénix, au BancoII, ils ont agressé toutes les personnes rencontrées sur leur passage.

Selon les témoins, non seulement ils te dépouillent complètement de tous tes avoirs mais ils font tout, selon leur dire, pour te laisser une marque. Soit ils te donnent des coups de couteaux sur une partie du corps, soit dans l’abdomen, et à plusieurs reprises pour ceux qui refusent de rendre ce que tu possède. Le bilan du samedi fait était d’un mort et de plusieurs blessés.

« J’étais assis dans mon maquis aves deux de mes amis et deux de ces éléments communément appelé microbes sont venus se renseigner avec la gérante. Par la suite, tout le groupe (une vingtaine à peu prêt, entre 8 et 18ans) est entré dans le maquis. ils ont pris toute la recette du maquis estimée à environs une centaine de mille, plusieurs portables et 175 mille francs aux clients, a précisé B.G. , le propriétaire du maquis.

Pour rappel, les « Microbes » sont des bandes armées à l’arme blanche et souvent à feu, qui se constitués par groupe après la crise postélectorale de 2011, à laquelle certains ont pris part en tant que combattants, pour le fameux « Commando invisible ». Et récemment, le chef du District de police de la commune d’Abobo, où ces gangs ont vu naissance après la crise postélectorale, avait décidé de faire de leur éradication son cheval de bataille. Ainsi, après plusieurs actions menées, l’on avait annoncé l’arrestation de 122 « microbes» et qu’ils avaient même été mis aux arrêts et déférés à la Maison d’Arrêt et de Correction d’Abidjan (Maca).

Myriam Bakayoko

Source: Aujourd’hui

About admin

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.